La hausse des tarifs de garderie place Couillard sur la défensive

Le premier ministre continue de défendre la hausse des tarifs de garderie même... (PHOTO JACQUES BOISSINOT, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

PHOTO JACQUES BOISSINOT, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(QUÉBEC) Même si certains Québécois devront contracter un prêt auprès de Desjardins pour éponger la hausse des tarifs de garderie, Philippe Couillard a de nouveau défendu cette décision controversée, mercredi.

Le Mouvement Desjardins à envoyé une lettre à... (PHOTO LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Le Mouvement Desjardins à envoyé une lettre à 25 000 membres, intitulée « Touché par les contributions additionnelles? », proposant aux parents qui n'avaient pas prévu la hausse des services garde de contracter un prêt.

PHOTO LA PRESSE

La hausse des frais dans les garderies à contribution réduite, annoncée l'an dernier, est revenue hanter le chef libéral. Car c'est en remplissant leur déclaration d'impôt ces jours-ci que les parents découvrent à quel point leur facture a augmenté - jusqu'à 2300 $ par enfant pour certaines familles.

Le Mouvement Desjardins à envoyé cette semaine une lettre à 25 000 membres, intitulée « Touché par les contributions additionnelles? » L'institution financière propose aux parents qui n'avaient pas prévu la hausse de contracter un prêt pour acquitter cette contribution.

Aux yeux de l'opposition, c'est la preuve que le gouvernement Couillard impose un choc tarifaire aux familles québécoises.

« Est-ce que le premier ministre est fier de constater qu'en raison de ses actions politiques, nos enfants se retrouvent dorénavant financés sur AccèsD? » a lancé le chef péquiste Pierre Karl Péladeau.

Le premier ministre a rétorqué que, malgré les augmentations, les Québécois bénéficient toujours des plus bas tarifs de garderie en Amérique du Nord. Leur facture reste « sans commune mesure » avec celle des Canadiens des autres provinces, a-t-il souligné.

Et selon lui, les parents ont disposé d'assez de temps pour prévoir la hausse tarifaire et n'auront donc pas besoin de contracter un prêt.

« Ces dispositions sont connues depuis plusieurs mois, a-t-il dit. Il y a des calculettes qui ont été mises à la disposition des citoyens, on pouvait préparer ses retenues à la source. »

Les citoyens peuvent également prendre des arrangements avec Revenu Québec pour le paiement de leur contribution.

Le ministre de la Famille, Sébastien Proulx, indiqué que 60 % des familles qui utilisent les services de garde à contribution réduite verront leur facture rester sous la barre des 9 $ par jour. Selon lui, la modulation des tarifs en fonction du revenu est beaucoup plus équitable que la hausse de 7,30 $ à 9 $ que le gouvernement péquiste de Pauline Marois souhaitait imposer à l'ensemble des usagers des garderies.

Promesse rompue, dénonce la CAQ

Mais le député de la Coalition avenir Québec, François Bonnardel, a souligné à gros traits que Philippe Couillard a rompu sa promesse électorale d'indexer les tarifs de garde.  

« Vous aviez promis de ne pas hausser les frais de garde au-delà de l'inflation à la dernière élection, a-t-il lancé à l'Assemblée nationale. Vous avez raconté un gros bobard aux familles québécoises. Ça, c'est la vérité. En 2016, les familles n'économisent plus pour se payer des REER, on va économiser, maintenant, pour payer l'hypothèque famille. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer