Chantiers Canada: le PQ accuse le PLQ de laisser traîner deux milliards

Sylvain Gaudreault... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Sylvain Gaudreault

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patrice Bergeron
La Presse Canadienne
Québec

L'opposition accuse le gouvernement Couillard de «négligence» en laissant traîner le versement de deux milliards de dollars de fonds fédéraux destinés aux municipalités du Québec.

Le porte-parole du Parti québécois en affaires municipales, Sylvain Gaudreault, s'explique mal les délais dans la signature de l'entente entre Québec et Ottawa sur le programme d'infrastructures Chantiers Canada. Une enveloppe de deux milliards de dollars est réservée au Québec depuis deux ans, mais n'a pas encore été versée.

Ces fonds sont notamment destinés à financer plusieurs projets tels que des systèmes de traitement des eaux usées ou d'eau potable, des pistes cyclables, des infrastructures sportives ou des routes.

« La négligence du gouvernement du Québec fait en sorte que les municipalités sont en attente », a dit le député de Jonquière en conférence de presse à l'Assemblée nationale vendredi matin.

« C'est absolument de scandaleux de savoir qu'il y a de l'argent au fédéral qui est là, mais qui n'arrive pas », a-t-il déclaré au cours d'une interpellation en chambre.

M. Gaudreault a fait remarquer que le Québec est l'une des deux seules provinces à ne pas avoir signé d'entente avec le fédéral sur Chantiers Canada.

« C'est quoi sa stratégie, je lui demande une date, quel est son horizon de temps, à quel moment il envisage la signature? a-t-il demandé au ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux. Ce sont soi-disant des amis, le gouvernement fédéral libéral et le Parti libéral du Québec, alors normalement, cela devrait donner des résultats. »

Dans sa réponse, Martin Coiteux n'a pas donné de dates. Il a simplement indiqué que le volet Petites collectivités du programme Chantiers Canada était appliqué, même si l'entente n'est pas signée.

« On va faire exactement comme on a fait avec le volet petites collectivités, on va signer une entente qui va respecter la compétence du Québec », s'est limité à dire le ministre durant l'interpellation, en faisant ainsi référence au refus traditionnel du Québec de faire transiter les fonds directement du fédéral vers les municipalités, dans le respect de ses compétences constitutionnelles.

Le porte-parole péquiste a répliqué que le volet Petites collectivités ne concerne qu'un pour cent de l'enveloppe. Aucune somme n'a encore été versée concernant les projets régionaux et nationaux, a déploré M. Gaudreault.

« Le ministre se réjouit que moins d'un pour cent de l'enveloppe ait été dépensé. On frôle la novlangue du roman 1984, on présente une bonne nouvelle comme une mauvaise, une mauvaise comme une bonne. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer