La SAQ ne vendra pas de marijuana, dit Carlos Leitao

Québec ne se lancera pas dans le commerce de la marijuana quoi qu'en dise... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Québec ne se lancera pas dans le commerce de la marijuana quoi qu'en dise Justin Trudeau, soutient le ministre des Finances, Carlos Leitao.

Dans une entrevue accordée à La Presse, le premier ministre du Canada est revenu sur son intention de légaliser cette drogue douce. La distribution de la marijuana serait confiée à une société d'État comme la Société des alcools du Québec (SAQ), selon lui. «Si les adultes peuvent acheter librement de la marijuana dans des centres comme la SAQ, les pushers n'auront plus la capacité d'en vendre aux adultes, et juste vendre aux jeunes ce serait à la fois risqué et moins rentable», a-t-il affirmé. Il a déjà indiqué que les provinces joueront un rôle dans la distribution du cannabis, comme c'est le cas pour l'alcool.

Or Carlos Leitao ne veut rien savoir d'une telle responsabilité. «Je n'ai aucun plan, aucune idée, aucune intention de commercialiser» le cannabis, a-t-il soutenu jeudi. «Ce sera au fédéral de vérifier comment commercialiser. Moi, c'est un terrain qui ne m'intéresse pas.»

Selon lui, Ottawa ne peut forcer la main à Québec. «Je n'aurai jamais l'obligation de commercialiser. Même si ça devient légal, ce n'est pas à l'État québécois de commercialiser.» Si le fédéral veut trouver des points de vente, «qu'il s'arrange !», a-t-il lancé.

«Manque de vision»

Le refus du gouvernement de mettre le pied dans l'industrie du cannabis témoigne d'un «manque de vision», déplore Adam Greenblatt, directeur de la clinique Santé Cannabis de Montréal. 

«L'État du Colorado, qui a une population comparable à celle du Québec, a tiré 100 millions de dollars en taxes avec la légalisation du cannabis. Ici, pendant ce temps, le ministre Leitao dit que ça ne l'intéresse pas. C'est capotant», lance-t-il. 

Pour Marc-Boris St-Maurice, fondateur du Centre compassion de Montréal, la position du ministre Leitao témoigne de la frilosité habituelle de Québec face au cannabis. «Face à l'inaction du gouvernement provincial, ça laisse un vide que les dispensaires de cannabis médical pourraient occuper», se réjouit-il toutefois.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer