Éthique: le PLQ se prépare au rapport de la Commission Charbonneau, dit Legault

Le chef de la CAQ, François Legault... (Photo Jacques Boissinot, La Presse Canadienne)

Agrandir

Le chef de la CAQ, François Legault

Photo Jacques Boissinot, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Robillard
Agence France-Presse
Québec

Le code d'éthique adopté par les militants libéraux est une mesure préventive avant le dépôt du rapport de la Commission Charbonneau, a déclaré mercredi le chef caquiste François Legault.

M. Legault a affirmé que le rapport de la commissaire France Charbonneau pourrait mener à des blâmes contre des représentants du Parti libéral du Québec (PLQ) chargés du financement.

«Je ne peux pas croire qu'ils vont juste dire: j'adopte un code d'éthique et on ne parle plus de ça, on tourne la page, a-t-il dit en point de presse. Moi j'ai très hâte de voir le rapport de la Commission Charbonneau.»

Selon le chef caquiste, le ménage reste encore à faire au PLQ et l'adoption d'un code d'éthique ne sera pas suffisante pour un réel changement de culture.

Sans donner d'exemple précis, M. Legault a néanmoins pointé vers les nominations partisanes du premier ministre Philippe Couillard, depuis un an, qu'il considère comme des récompenses à des contributeurs à la caisse électorale libérale.

«Il y a eu certainement une culture qui a peut-être été un petit peu modifiée, mais on voit encore que la culture des petits amis du PLQ, c'est encore là», a-t-il dit.

En fin de semaine, les militants du PLQ ont adopté un code d'éthique dont l'objectif est d'empêcher les conflits d'intérêts aux députés, militants et membres du personnel politique.

Le chef péquiste Pierre Karl Péladeau a affirmé quant à lui que l'adoption du code d'éthique par les militants, qui ont procédé à huis clos, avait détourné l'attention de la question de l'accueil des réfugiés.

«C'est du divertissement, c'est une diversion, a-t-il dit. Je pense que la question aujourd'hui c'est celle de l'accueil des réfugiés.»

M. Legault a cependant établi un lien entre l'adoption du document et le dépôt, attendu d'ici la fin du mois, du rapport de la Commission Charbonneau.

«Je comprends qu'on essaie de prévenir en adoptant un code d'éthique pour dire: «on ne recommencera plus'. Mais quand même, il reste qu'il y a de l'argent qui a servi à la dernière campagne électorale du PLQ qui a été amassé de façon illégale», a-t-il dit.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer