Malgré les pertes d'emplois, Couillard ne changera pas de cap

Philippe Couillard... (PHOTO PASCAL RATTHE, ARCHIVES LE SOLEIL)

Agrandir

Philippe Couillard

PHOTO PASCAL RATTHE, ARCHIVES LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le premier ministre Philippe Couillard avoue avoir été  «franchement surpris» des chiffres de Statistique Canada, qui estimait que le Québec avait perdu 33 000 emplois en juin.

«C'est le résultat d'un mois, on verra le prochain, ces chiffres changent comme vous le savez», a-t-il prévenu. Le taux de chômage a baissé dans bon nombre des régions du Québec. «Il faut se méfier de rapports sur un mois, quand c'est très bon, on n'entend pas grand-chose, il y a un mois qui franchement nous a surpris», a-t-il admis. La baisse de l'emploi ne se traduit pas dans les rentrées financières du gouvernement, relève-t-il aussi. Avec les chiffres de juin publiés vendredi dernier, le taux de chômage au Québec a grimpé de 0,4 % pour s'établir à 8 %.

Le gouvernement n'a pas l'intention de donner un coup de barre sur la base de ces mauvais chiffres, «les orientations déjà annoncées sont maintenues», a-t-il insisté.

M. Couillard a aussi vertement tancé la papetière Graphic Packaging Holding qui a fermé sans prévenir ses installations à Jonquière, qui appartenaient auparavant à Cascades, une perte de 160 emplois. La papetière n'avait prévenu personne alors que normalement, on annonce à l'avance au gouvernement ces licenciements collectifs. «Je déplore l'attitude de l'entreprise qui a agi de façon unilatérale, soudaine, sans nous prévenir avant», de relever M. Couillard.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer