Martine Ouellet reçoit des appuis chez Option nationale

La candidate à la direction du Parti québécois... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

La candidate à la direction du Parti québécois Martine Ouellet.

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

La candidate à la direction du Parti québécois Martine Ouellet jouit maintenant de l'appui non seulement de l'ancien président d'Option nationale Nic Payne, mais aussi d'une cinquantaine de militants de ce parti, qui apprécient son message clair en faveur de l'indépendance du Québec.

M. Payne, qui a lui-même déjà envisagé de se lancer dans la course à la direction du Parti québécois, s'est présenté à la presse, vendredi à Montréal, aux côtés de Mme Ouellet et de quelques-uns de ces militants. Il a souligné qu'il appuie Mme Ouellet parce qu'elle propose ce qu'il aurait aimé proposer s'il s'était effectivement lancé dans la course.

«Martine Ouellet détient la clef du rassemblement des indépendantistes. Si elle-même est élue chef du Parti québécois, à ce moment-là le rassemblement devient tout à fait possible», a opiné M. Payne.

Mme Ouellet précise en effet dans ses dix actions prioritaires qu'elle veut rencontrer les dirigeants des partis politiques indépendantistes du Québec dès les premières semaines, si elle est élue chef du PQ. Elle veut également rencontrer les organisations indépendantistes et lancer «une campagne permanente de mobilisation, de diffusion et d'animation pour le pays du Québec» avec tous les partenaires qui seront intéressés par l'idée.

La députée péquiste de Vachon croit que ces appuis se justifient par son message sans détour en faveur de l'indépendance du Québec. «Je crois que très clairement, ils veulent réaliser l'indépendance du Québec; donc c'est pour ça qu'ils appuient ma démarche qui est claire, nette et précise», a-t-elle répondu. Elle se réclame d'une démarche à visière levée et d'un objectif indépendantiste avoué, comme le prônait récemment selon elle l'ancien chef péquiste et premier ministre Jacques Parizeau.

M. Payne garde toutefois une carte dans sa manche, puisque même s'il appuie la candidate péquiste, il demeure au sein d'Option nationale, au cas où Mme Ouellet ne serait pas élue à la direction du Parti québécois. Et si elle était élue, il appartiendrait alors aux membres d'Option nationale de décider ce qui doit advenir du parti, a-t-il expliqué.

Le gagnant de la course à la direction du Parti québécois sera connu en mai. Le résultat du premier tour de scrutin sera connu le vendredi 15 mai et, si nécessaire, celui du second tour le 22 mai.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer