Lisée: «La course est terminée. Ce sera Péladeau»

Le départ de Jean-François Lisée laisse cinq candidats... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

Agrandir

Le départ de Jean-François Lisée laisse cinq candidats en lice: Pierre Céré, Bernard Drainville, Alexandre Cloutier, Pierre Karl Péladeau et Martine Ouellet.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Jean-François Lisée lance la serviette, convaincu que l'issue de la course à la direction du Parti québécois est déjà scellée: Pierre Karl Péladeau sera le prochain chef, selon lui.

Cet après-midi, le député de Rosemont a confirmé qu'il renonce à briguer la succession de Pauline Marois. 

«Je constate que cette course est politiquement terminée et que Pierre Karl l'a gagnée», a dit Monsieur Lisée lors d'un point de presse. Selon lui, les militants ont besoin de vivre «leur moment Pierre Karl Péladeau jusqu'au bout». Il dit accepter ce constat et espère que cela mènera la formation souverainiste à la victoire. 

Le député de Rosemont dit avoir pris sa décision finale hier soir juste avant de l'annoncer à son équipe de campagne. 

«Il n'existe aucun scénario qui ferait en sorte que d'ici le vote prévu en mai, il y ait un renversement de tendance», a-t-il ajouté, tout en souhaitant la meilleure des chances à quatre autres collègues encore dans la course. 

Jean-François Lisée avait pourtant amassé les 2000 signatures ainsi que l'argent nécessaire pour commencer la campagne. 

Monsieur Lisée avait surpris son organisation en annonçant qu'il serait absent du Québec pendant plusieurs semaines - son épouse a accouché durant les Fêtes.

Dès les premiers jours de la course à la direction du PQ, M. Lisée avait frappé fort en se dissociant de la Charte de la laïcité, le projet mis de l'avant par le gouvernement Marois. Il s'est désolidarisé de ses collègues en annonçant qu'il aurait voté contre.

Mais surtout, il a attaqué de front le favori de la course, Pierre Karl Péladeau, en soutenant qu'en conservant ses actions de Québecor, le magnat de la presse constituait «une bombe à retardement» pour le PQ.

Il y a quelques jours, La Presse avait révélé que la campagne Lisée battait de l'aile, et que la détermination du candidat paraissait incertaine. Une organisatrice avait nié que la campagne éprouvait des problèmes.

Les militants choisiront leur prochain chef en mai. La course sera officiellement lancée le 4 février. La période de candidature avait été ouverte en octobre dernier.

Le départ de M. Lisée laisse cinq candidats en lice: Pierre Céré, Bernard Drainville, Alexandre Cloutier, Pierre Karl Péladeau et Martine Ouellet.

Jean-François Lisée s'explique à ses bénévoles

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer