Course à la direction du PQ: un quatrième député appuie Drainville

Le député de Terrebonne, Mathieu Traversy, appuie Bernard... (PHOTO MARIO BEAUREGUARD, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le député de Terrebonne, Mathieu Traversy, appuie Bernard Drainville dans la course à la direction du Parti québécois.

PHOTO MARIO BEAUREGUARD, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Bernard Drainville a reçu lundi l'appui d'un quatrième député dans sa campagne à la direction du Parti québécois. Il a aussi annoncé qu'il proposera bientôt une nouvelle mouture « plus consensuelle » de la Charte de la laïcité.

Le jeune député de Terrebonne, Mathieu Traversy, a annoncé son appui à M. Drainville. Il est du coup devenu son président de campagne.

« Mathieu, c'est un député que tous les candidats voudraient avoir à leurs côtés, a indiqué M. Drainville. Il incarne la jeunesse, il a eu une très bonne session parlementaire. »

Le député de 30 ans a mené la charge de l'opposition officielle contre la modulation des tarifs de garderie. Il a piloté une motion de censure contre le gouvernement Couillard le jour même où Pierre Karl Péladeau a confirmé sa candidature à la direction du PQ.

Il devient le quatrième député à se rallier à Bernard Drainville, après Guy Leclair (Beauharnois), Sylvain Roy (Bonaventure) et Alain Therrien (Sanguinet). M. Péladeau compte jusqu'ici sur l'appui de trois membres du caucus péquiste et Alexandre Cloutier, d'un.

Selon un sondage Léger-Le Devoir paru en fin de semaine, 68% des sympathisants péquistes favorisent le magnat de la presse, contre 11% pour M. Cloutier, son plus proche poursuivant. M. Drainville arrivait troisième à 9%.

Ce retard dans les intentions de vote ne décourage pas M. Traversy. Il souligne que le vote des militants n'aura lieu que le 15 mai, ce qui laisse amplement de temps à M. Drainville de faire valoir sa candidature.

« C'est dans les idées, dans les débats, qu'on va réussir à la démarquer, a-t-il indiqué. Ces débats commencent dès 2015, dès les mois de févier et mars prochain. Je pense qu'on va être capables de tirer notre épingle du jeu. »

Comme M. Drainville, il souhaite que le parti tienne un grand nombre de débats. La semaine dernière, cinq candidats ont uni leur voix pour réclamer la tenue de cinq débats pendant la course. Seul Pierre Karl Péladeau a refusé d'appuyer leur initiative.

Les instances du parti pencheraient pour tenir entre deux et quatre débats, ce qui est perçu comme un avantage pour M. Péladeau.

« J'entends dire qu'un des arguments qui est donné est que ça coûterait trop cher, a indiqué M. Drainville. Il n'y a rien qui coûtera plus cher au parti que de ne pas avoir un débat d'idées. Ça, ça va nous coûter cher si on ne prend pas le temps de se renouveler, de se moderniser, d'aller chercher les meilleures idées. »

Charte

Bernard Drainville compte par ailleurs proposer une nouvelle version de la Charte de la laïcité. Il souhaite que cette nouvelle mouture du projet soit plus « souple », plus « consensuelle » que celle qu'il a défendue l'an dernier.

Il rappelle que, sans les élections, le gouvernement péquiste minoritaire aurait dû s'entendre avec la Coalition avenir Québec sur une solution de compromis.

« La Charte que je vais proposer après Noël sera plus ou moins la Charte que j'avais en tête au terme des pourparlers avec la CAQ », a indiqué M. Drainville.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer