Legault: puiser dans la péréquation pour réduire le fardeau fiscal

Le chef caquiste François Legault a fait valoir... (Photo Alain Dion, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le chef caquiste François Legault a fait valoir que la mesure profiterait à près de 2,5 millions de Québécois qui se verraient soulager d'une facture annuelle oscillant entre 200 et 400 dollars.

Photo Alain Dion, archives La Voix de l'Est

Martin Ouellet
La Presse Canadienne
Québec

La Coalition avenir Québec (CAQ) souhaite que le gouvernement Marois puise dans les revenus de péréquation pour réduire le fardeau fiscal des contribuables.

La CAQ suggère en effet d'utiliser la moitié du montant additionnel de 548 millions $ attendu en péréquation en 2014-2015 pour abolir, dès le 1er avril, la taxe santé pour les contribuables ayant un revenu de moins de 45 000 $. L'autre moitié de la cagnotte, 274 millions $, serait consacrée à la réduction du déficit.

En point de presse jeudi, le chef caquiste François Legault a fait valoir que la mesure profiterait à près de 2,5 millions de Québécois qui se verraient soulager d'une facture annuelle oscillant entre 200 et 400 dollars.

Cette légère réduction du fardeau fiscal des contribuables de la classe moyenne aurait pour effet de stimuler la consommation des ménages et contribuerait à relancer l'économie, pense le leader de la CAQ.

Les économistes prévoient une croissance économique inférieure à 2 pour cent en 2014 au Québec, une anémie largement attribuable à la faible consommation des ménages, a rappelé M. Legault.

Pour l'heure, la taxe santé - qu'avait pourtant promis d'abolir le Parti québécois en campagne électorale- est prélevée à partir d'un revenu de 18 000 $ par année.




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer