Retour aux sources pour Maxime Bernier

Maxime Bernier deviendra le critique responsable de l'Innovation... (Photo Adrian Wyld, archives PC)

Agrandir

Maxime Bernier deviendra le critique responsable de l'Innovation dans le cabinet fantôme d'Andrew Scheer.

Photo Adrian Wyld, archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Le chef du Parti conservateur Andrew Scheer entend confier à son principal rival dans la récente course au leadership, le député de Beauce Maxime Bernier, un rôle qui lui permettra de défendre certaines de ses idées, notamment la fin des subventions aux grandes entreprises telles que Bombardier.

En effet, M. Bernier aura comme mandat de critiquer les politiques du gouvernement Trudeau concernant le ministère de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique (auparavant le ministère de l'Industrie) dans le cabinet fantôme que dévoilera mercredi le chef conservateur, selon des informations obtenues par La Presse. M. Bernier a été ministre de l'Industrie dans le premier mandat du gouvernement minoritaire conservateur de Stephen Harper.

S'inspirant d'une pratique qui est en vigueur au parlement britannique, le Parti conservateur donnera d'ailleurs un nouveau titre aux membres du cabinet fantôme à partir de mercredi. Au lieu d'être un porte-parole de l'opposition officielle pour un ministère, il sera appelé le ministre du cabinet fantôme responsable de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique dans le cas de Maxime Bernier par exemple.

«Maxime Bernier va jouer un rôle important au sein de l'équipe», a indiqué à La Presse une source conservatrice, qui a requis l'anonymat. Il y a quelques semaines, M. Bernier avait exprimé le souhait d'être responsable des finances, mais ce poste sera confié à un autre député. Toutefois, il obtient un poste à vocation économique.

«Nous apportons ce changement de titre, qui est déjà une pratique courante en Grande-Bretagne par exemple, pour démontrer que nous avons déjà une équipe et un chef capables de remplacer le premier ministre et son cabinet. Cela va donner une image plus positive du travail de l'opposition, qui est non seulement là pour critiquer, mais aussi pour faire avancer les dossiers», a ajouté cette source. 

Pour assurer l'unité des troupes à la veille de la rentrée parlementaire du 18 septembre et alors que le gouvernement Trudeau arrive à mi-mandat, Andrew Scheer entend nommer un autre rival de la course, le député ontarien Erin O'Toole, ministre du cabinet fantôme responsable des Affaires étrangères. M. O'Toole, qui s'exprime bien dans la langue de Molière, est arrivé troisième lors du congrès au leadership de mai dernier à Toronto,

«Nous prenons les décisions qui s'imposent pour assurer l'unité des troupes», affirme-t-on dans les rangs conservateurs.

Perçu comme une étoile montante du Parti conservateur, le député de la région de Québec, Gérard Deltell, continuera de faire partie de l'équipe économique en devenant ministre du cabinet fantôme responsable du Conseil du Trésor. Durant la course au leadership, M. Deltell avait appuyé Erin O'Toole et s'était vu confier le poste de critique en matière de finances durant cette période. 

Un autre député du Québec, le député de Mégantic-L'Érable Luc Berthold, prend du galon en devenant le ministre du cabinet fantôme responsable de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire. M. Berthold a appuyé Andrew Scheer durant la course parce que ce dernier a défendu avec vigueur la gestion de l'offre pour le lait, les oeufs et la volaille, alors que Maxime Bernier avait promis de l'abolir. M. Berthold aura donc comme tâche de défendre ce dossier à la Chambre des communes, entre autres, au moment où les États-Unis réclament la fin de ce système dans le cadre des négociations avec le Canada et le Mexique visant à moderniser l'Accord de libre-échange nord-américain.

L'autre élu du Québec qui joue un rôle influent au sein de l'équipe d'Andrew Scheer est le député de Richmond-Arthabaska, nommé lieutenant politique au Québec en juin.

Selon nos informations, les jeunes députés conservateurs tels que Dan Albas (Petites et moyennes entreprises), Alex Nuttall (Sports amateurs et jeunesses), Shannon Stubbs (Ressources naturelles) prendront aussi du galon.

La liste complète du cabinet fantôme sera dévoilée mercredi. 

Cet été, M. Scheer a nommé une candidate au leadership, Lisa Raitt, au poste de chef adjoint, et a donné le rôle de leader de l'opposition aux Communes à Candice Bergen. Le député Mark Strahl a pour sa part été nommé whip.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer