NPD: Guy Caron obtient l'appui d'un troisième député du Québec

Guy Caron... (Photo archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Guy Caron

Photo archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) À quelques jours du seul débat en français de la course au leadership du NPD, qui aura lieu à Montréal, le député néo-démocrate Guy Caron obtient l'appui du président du caucus du Québec du NPD, Robert Aubin, qui représente la circonscription de Trois-Rivières à la Chambre des communes depuis 2011.

M. Aubin, qui était courtisé par les autres camps, devient ainsi le troisième député néo-démocrate du Québec à jeter son dévolu sur Guy Caron, l'un des quatre candidats qui tentent de succéder à Thomas Mulcair à la barre du NPD. Les autres élus du Québec sont les députées Ruth Ellen Brosseau (Berthier-Maskinongé) et Anne Minh-Thu Quach (Salaberry-Suroît)

M. Aubin doit confirmer sa décision ce matin en envoyant un courriel aux membres du parti, selon des informations obtenues par La Presse hier. La semaine dernière, l'ancien député acadien Yvon Godin avait aussi donné son appui à Guy Caron.

«Guy est le mieux placé pour accroître nos appuis au Québec, condition essentielle à la prise de pouvoir en 2019. Guy a fait ses devoirs, il est prêt à mener notre parti et à unir toutes nos forces au pays», affirme M. Aubin dans son courriel aux membres.

M. Aubin a pris soin de souligner certaines des propositions mises de l'avant par M. Caron jusqu'ici durant la course. «Son plan Justice climatique est une proposition rigoureuse pour lutter contre le défi déterminant de notre siècle : les changements climatiques. Guy comprend l'importance d'agir efficacement et immédiatement. La transition de notre économie vers les énergies renouvelables est au coeur de sa démarche tout en ne laissant aucun travailleur pour compte. Il a aussi fait de la réforme du mode de scrutin une priorité d'action. La réforme électorale est un engagement phare de notre parti, mais Guy est le seul candidat ayant présenté un plan clair et précis pour que finalement chaque vote puisse compter», affirme-t-il.

Au dernier scrutin, le NPD a perdu un nombre important des sièges qu'il avait remportés durant la vague orange de 2011, ne faisant élire que 16 députés. Toutefois, le tiers des 44 sièges que détient le NPD aux Communes sont au Québec.

Les autres candidats qui briguent la direction du NPD sont le député de l'Ontario Charlie Angus, la députée du Manitoba Nikki Ashton et le député provincial de l'Ontario Jagmeet Singh.

Parmi la députation québécoise, le député Romeo Saganash a donné son appui à Mme Ashton, sa collègue Christine Moore a jeté son dévolu sur Charlie Angus tandis qu'Hélène Laverdière a annoncé qu'elle appuyait Jagmeet Singh.

Le débat en français qui aura lieu dimanche à Montréal pourrait être déterminant pour les autres députés qui n'ont toujours pas donné leur appui à un candidat, notamment Alexandre Boulerice, Pierre-Luc Dussault, Karine Trudel et Pierre Nantel. Dans le cas de MM. Boulerice et Dussault, ils avaient annoncé qu'ils appuyaient le député de la Colombie-Britannique Peter Julian. Mais ce dernier a abandonné la course au début de juillet faute d'appuis financiers suffisants.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer