Menace de Trump de résilier l'ALENA: Ottawa reste de marbre

La ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland.... (Photo Alex Panetta, archives La Presse canadienne)

Agrandir

La ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland.

Photo Alex Panetta, archives La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Le gouvernement Trudeau reste de marbre devant la nouvelle menace du président américain Donald Trump de déchirer l'Accord de libre-échange nord-américain, alors que la première ronde de négociations s'est terminée à Washington dimanche.

Dans un discours à Phoenix, en Arizona, mardi soir, devant une foule de partisans, le président a déclaré qu'il ne croit pas que l'accord puisse être renégocié.

Donald Trump a lancé qu'il finirait « probablement » par résilier l'ALENA « à un certain moment ».

« Le Canada et les États-Unis ont la relation économique la plus fructueuse au monde, soutenant des millions d'emplois pour la classe moyenne des deux côtés de la frontière. Les emplois de millions d'Américains dépendent directement des exportations au Canada. Nous sommes le client primaire de la majorité des états américains et sommes l'un des trois premiers clients de quarante-huit États. Nous travaillerons avec nos partenaires à tous les niveaux aux États-Unis pour promouvoir le commerce canado-américain, qui appuie des millions d'emplois à travers le continent », a indiqué Adam Austen, porte-parole de la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland.

« Comme nous avons dit la semaine dernière, les négociations sur le commerce ont souvent des moments de la rhétorique chauffée. Nos priorités demeurent pareilles, et nous allons continuer de travailler fort dans le but de moderniser l'ALENA, soutenant des millions d'emplois pour la classe moyenne », a-t-il ajouté dans un courriel à La Presse.

Le président américain a déjà brandi une telle menace au printemps, mais c'est la première fois qu'il tient de tels propos depuis que le Canada, les États-Unis et le Mexique ont entamé des discussions la semaine dernière pour renouveler l'ALENA.

La deuxième ronde des négociations doit avoir lieu à Mexico du 1er au 5 septembre. Une troisième ronde de pourparlers est prévue à Ottawa à la fin septembre.

Les autorités américaines et mexicaines ont signifié leurs intentions de conclure les négociations visant à moderniser l'ALENA au plus tard en janvier 2018.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer