Sommet du G7 de 2018: Trudeau misera sur l'égalité des sexes

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau... (Photo Jacques Boissinot, La Presse canadienne)

Agrandir

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau

Photo Jacques Boissinot, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patrice Bergeron
La Presse Canadienne
LA MALBAIE, Qc

L'égalité des sexes sera tout en haut de l'ordre du jour au sommet du G7 de 2018 au Manoir Richelieu, à La Malbaie, dans Charlevoix, a fait savoir le premier ministre Justin Trudeau jeudi.

À titre de pays hôte, le Canada sera dans une «position unique» pour faire avancer cette priorité, a-t-il fait savoir lors d'une conférence de presse devant le Manoir, avec le fleuve Saint-Laurent en contrebas.

«J'ai souvent plaidé que la participation à part entière des femmes et des filles est essentielle au succès de notre pays, a-t-il dit dans sa déclaration préliminaire. C'est vrai pour notre pays, mais aussi pour tous les pays. C'est pour cette raison que cet enjeu sera au sommet de l'ordre du jour l'an prochain.»

Il misera aussi sur l'importance pour une économie prospère d'une classe moyenne en expansion.

«J'insisterai donc sur le besoin d'une croissance économique qui aide notre classe moyenne à réussir et à s'enrichir.»

Les changements climatiques et la sécurité seront aussi au menu, a-t-il indiqué.

Sécurité

M. Trudeau a tenté de se faire rassurant concernant le dispositif de sécurité considérable qui sera déployé dans cette région touristique relativement éloignée, à près de deux heures de Québec, constituée de nombreuses petites localités.

«Les gens comprennent l'importance de garder tout le monde en sécurité, mais comprennent aussi que la force de la région, c'est l'entregent et l'accueil», a dit le premier ministre, en ajoutant que le gouvernement allait dépenser «de façon responsable et raisonnable» en matière de sécurité.

Il a comparé cet emplacement à Kananaskis, en Alberta, un des lieux de villégiature où s'est déjà tenu le sommet du G7.

Les discussions sur la sécurité des lieux auront lieu dans les mois à venir et M. Trudeau les entrevoit comme «un partenariat avec les communautés locales».

Trump

D'ailleurs, le premier ministre a tenu une table ronde en matinée avec de nombreux élus locaux, ainsi que des représentants du monde des affaires et du tourisme, pour aborder leurs préoccupations.

Le maire de La Malbaie, Michel Couturier, a indiqué qu'il s'agissait surtout d'une première approche très générale, où tout le monde a pu s'exprimer. M. Trudeau n'a encore pris aucun engagement financier de quelque sorte.

Il n'était pas encore question de «listes d'épicerie», mais la région est consciente qu'elle doit «se remettre à l'ordre» et se «refaire une beauté», a poursuivi M. Couturier dans un point de presse, en précisant qu'il tiendra des consultations publiques pour écouter la population.

Le maire a du reste fait savoir que la grande question sur toutes les lèvres des Charlevoisiens était: Donald Trump y sera-t-il?

«C'est la grande question, a-t-il dit. Pour le meilleur et pour le pire, M. Trump attire beaucoup l'attention. Les gens y font beaucoup allusion. Mais il y aura aussi M. (Emmanuel) Macron (le président français), Mme (Angela) Merkel (la chancelière allemande, si elle est réélue cet automne). Les gens ont hâte de vivre cette expérience.»

M. Trudeau a dit n'avoir aucun doute que ses homologues «succomberont aux beautés naturelles (de Charlevoix)».

L'annonce de la tenue du G7 dans Charlevoix a été faite récemment dans le cadre du sommet de cette année qui se déroulait en Italie. Ce sera la sixième fois que le Canada accueille ce forum international.

Rappelons que le G7 est un club très sélect de pays industrialisés qui comprend les États-Unis, le Canada, la France, l'Allemagne, l'Italie, le Japon et le Royaume-Uni.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer