Trudeau pourrait présenter les excuses du gouvernement aux LGBTQ2

Justin Trudeau au défilé de la fierté gaie... (PHOTO GRAHAM HUGUES, archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Justin Trudeau au défilé de la fierté gaie de Montréal, l'an dernier.

PHOTO GRAHAM HUGUES, archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

Le gouvernement Trudeau compte offrir les excuses officielles du Canada à tous les citoyens qui ont été victimes d'injustice à cause de leur identité sexuelle ou de genre.

Le député libéral Randy Boissonnault, conseiller spécial du premier ministre sur les questions de diversité sexuelle, soutient que le gouvernement est résolu à présenter avant la fin de l'année des excuses «inclusives et sincères».

M. Boissonnault a indiqué que le gouvernement reconnaîtra le rôle qu'ont pu jouer les lois et les politiques canadiennes dans la discrimination subie par les minorités sexuelles.

Le député d'Edmonton a fait cette déclaration mercredi à l'occasion de la Journée internationale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie.

Il n'a pas été question d'indemnités ou de pardon.

Le conseiller spécial a appelé tous les Canadiens «à se lever au nom de la défense des droits associés à l'identité de genre, à l'expression de genre et à l'orientation sexuelle, tant au Canada qu'à l'étranger».

«Au sein du gouvernement du Canada, ce processus s'amorce en reconnaissant le rôle que nos lois, programmes et politiques jouent en lien avec la discrimination et les injustices dont sont victimes les LGBTQ2 canadiens. Nous nous faisons un devoir de nous excuser de manière inclusive et significative avant la fin de 2017», a-t-il promis dans une déclaration écrite.

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, a toutefois mis en doute l'engagement réel du gouvernement Trudeau à présenter de telles excuses.

En point de presse à la sortie du caucus de son parti à Ottawa, mercredi, il a rappelé que le premier ministre avait déjà promis l'an dernier de «présenter des excuses à la communauté LGBT pour les affres du passé, pour les gens qui ont perdu leur emploi, par exemple, pour les gens qui ont été accusés au criminel lorsque c'était le cas».

«M. Trudeau en a parlé il y a un an, à cette même date, et ça n'a pas eu lieu. Alors, on commentera si et quand ça a lieu», a-t-il lancé.

En mars, Berlin a adopté un projet de loi qui annulerait les condamnations prononcées contre des milliers d'hommes homosexuels en vertu d'une loi qui a été appliquée avec vigueur après la Seconde Guerre mondiale en Allemagne de l'Ouest.

Au Royaume-Uni, des milliers d'hommes homosexuels condamnés en vertu de lois aujourd'hui abrogées ont obtenu un pardon à titre posthume en janvier.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer