Bourse du carbone: Kevin O'Leary couperait les vivres au Québec

Le candidat à la direction du Parti conservateur... (Photo Lars Hagberg, La Presse canadienne)

Agrandir

Le candidat à la direction du Parti conservateur du Canada, Kevin O'Leary.

Photo Lars Hagberg, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélanie Marquis
La Presse Canadienne
Ottawa

Comme premier ministre du Canada, Kevin O'Leary couperait les transferts au Québec pour punir la province d'avoir opté pour la bourse du carbone, et il offrirait une « supervision adulte » aux premières ministres Rachel Notley et Kathleen Wynne.

En entrevue avec La Presse canadienne, jeudi matin, l'homme d'affaires a déclaré qu'il « tenait déjà pour acquis » qu'il sortira vainqueur de la course à la direction conservatrice, qui se conclura le 27 mai prochain.

Il a passé de nombreuses minutes à critiquer la « médiocrité » des dirigeants de certaines provinces, plus spécifiquement les premières ministres de l'Alberta, Rachel Notley, et de l'Ontario, Kathleen Wynne, qui « ne seront plus là » s'il est élu premier ministre en 2019.

L'ancien « dragon » a dit vouloir remporter 35 sièges au Québec lors de ce scrutin, et ce, même s'il ne sait pas encore communiquer en français. Kevin O'Leary, qui avait au départ plaidé qu'il n'était pas requis de maîtriser la langue, estime n'avoir pas insulté les francophones avec cette déclaration.

Il a déploré, en anglais, que le rythme effréné de la course à la direction du Parti conservateur lui laissait peu de temps pour l'apprentissage de la deuxième langue officielle, mais s'est dit confiant de pouvoir croiser le fer en français avec Justin Trudeau dans un éventuel débat des chefs.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer