Les progressistes-conservateurs albertains élisent Jason Kenney

Jason Kenney a obtenu plus de 75 % des... (Photo Jason Franson, archives La Presse canadienne)

Agrandir

Jason Kenney a obtenu plus de 75 % des suffrages, devant haut la main ses deux rivaux, Richard Starke et Byron Nelson.

Photo Jason Franson, archives La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Jason Kenney est le nouveau chef du Parti progressiste-conservateur de l'Alberta.

L'ancien ministre fédéral conservateur a été élu dès le premier tour lors du congrès de la direction du parti qui se déroulait à Calgary, samedi. Il a obtenu plus de 75 % des suffrages, devant haut la main ses deux rivaux, Richard Starke et Byron Nelson.

M. Kenney a l'intention de rencontrer la direction du Wildrose, le principal parti de l'Opposition à l'Assemblée législative, pour entreprendre un processus d'unification des deux formations.

Selon les lois albertaines, deux partis politiques ne peuvent pas fusionner. Ils doivent se saborder et créer un nouveau parti.

Le nouveau chef a mené sa campagne en faisant valoir les avantages d'unifier les deux partis de droite de l'Alberta. Mais, son programme a exposé des divisions profondes à ce sujet au sein du Parti progressiste-conservateur. L'an dernier, les membres du parti avaient voté, par une majorité écrasante, de ne pas fusionner leur formation, mais de la rebâtir.

Richard Starke et Byron Nelson ont promis de maintenir le PPC en activité.

Le parti a dominé la politique albertaine pendant quatre décennies avant de subir une lourde défaite contre le NPD en 2015.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer