La parité au fédéral n'arrivera jamais, selon le quart des Canadiens

Sur la photo, le Parlement d'Ottawa.... (Photo Simon Séguin-Bertrand, archives Le Droit)

Agrandir

Sur la photo, le Parlement d'Ottawa.

Photo Simon Séguin-Bertrand, archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

Le quart des Canadiens croit que la parité homme femme ne sera jamais atteinte à la Chambre des communes, selon les résultats d'un sondage publié à l'aube de la Journée internationale des femmes.

Un peu plus de 20 % des personnes interrogées se montrent plus optimistes et croient qu'il y aura autant de femmes que d'hommes dans les banquettes d'ici 10 ans, soit en 2027.

L'organisme qui a commandé l'enquête d'opinion réalisée par Abacus Data, À voix égales, estime de son côté que si la tendance se maintient, il faudra 91 ans avant d'atteindre la parité en Chambre.

À l'heure actuelle, seulement 26 % des sièges sont occupés par des femmes à Ottawa.

Selon les résultats du sondage, 54 % des personnes interrogées croient qu'elles sont plutôt 31 %, mais jugent tout de même qu'il s'agit là du « bon nombre ».

Une porte-parole de l'organisation À voix égales, Catherine Fortin LeFaivre, a soutenu en conférence de presse à Ottawa, lundi, que la conclusion la « plus troublante » de cette enquête était que 40 % des sondés recommanderaient à une femme de se lancer en politique.

Le sondage Abacus Data, non probabiliste, a été réalisé en ligne auprès de 2125 Canadiens âgés de 18 ans et plus du 10 au 16 février 2017.

La mission du Canada en Ukraine prolongée

Alors que la Cour internationale de justice commençait lundi à entendre la plainte de Kiev contre Moscou, le gouvernement canadien a annoncé qu'il prolonge pendant encore deux ans sa mission de formation militaire en Ukraine.

Le gouvernement libéral souhaite ainsi envoyer un message clair de solidarité avec ce pays d'Europe de l'Est, ancienne république soviétique maintenant en conflit avec la Russie.

La mission canadienne, que le premier ministre Justin Trudeau avait visitée en juillet dernier, devait se terminer à la fin de ce mois-ci.

Le Canada avait déployé pendant l'été 2015 environ 200 militaires en Ukraine pour contribuer à la formation des forces gouvernementales, après que la Russie eut annexé la Crimée russophone et commencé à soutenir les séparatistes dans la région de Donbass.

Le ministre canadien de la Défense nationale, Harjit Sajjan, et sa collègue des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, ont annoncé lundi, à Ottawa, que la mission sera prolongée au moins jusqu'au mois de mars 2019.

Le prolongement de cette mission était souhaité par le gouvernement de Kiev, mais aussi par l'importante communauté ukrainienne au Canada.

Selon le ministère de la Défense, 3200 soldats ukrainiens ont été formés et entraînés par des Canadiens depuis le début de la mission.

La Cour internationale de justice des Nations unies a commencé, lundi à La Haye, aux Pays-Bas, l'audition du dossier ukrainien. Kiev accuse Moscou de soutenir militairement et financièrement les rebelles séparatistes dans l'est de l'Ukraine, et de faire preuve de discrimination à l'égard des non-russophones dans la péninsule de Crimée, annexée par la Russie en 2014.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer