«Laissez les résidents décider», dit DeSousa, bloqué par le PLC

Le Parti libéral du Canada (PLC) refuse que... (Photo Alain Roberge, archives La Presse)

Agrandir

Le Parti libéral du Canada (PLC) refuse que le maire de l'arrondissement de Saint-Laurent, Alan DeSousa, se présente sous sa bannière à l'élection complémentaire du 3 avril prochain.

Photo Alain Roberge, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Devant le refus du Parti libéral du Canada (PLC) de le laisser participer à la course à à la succession de Stéphane Dion, le maire d'arrondissement Alan DeSousa promet de faire appel et lance un défi à Justin Trudeau: «laissez les résidents décider».

M. DeSousa vient de tenir une conférence de presse concernant le refus de sa candidature à l'investiture libérale fédérale dans la circonscription de Saint-Laurent.

«J'ai toujours rempli toutes les obligations légales. Mon intégrité, ma compétence, mon expérience et mes profondes racines dans la communauté sont des choses que j'apporte à la table», a-t-il dit. «Le premier ministre a promis de tenir un processus d'investiture ouvert et équitable. Je souhaite que cette promesse soit tenue et que mon nom soit mis sur le bulletin de vote.»

Le PLC n'aurait pas communiqué de motifs précis à M. DeSousa.

«Je souhaite que les citoyens qui demeurent ici décident qui ils veulent comme candidat libéral», a-t-il ajouté.

Selon nos informations, la campagne DeSousa s'inquiétait récemment du retard dans la réception de documents importants pour son travail, dont les listes de membres du PLC dans Saint-Laurent.

Alan DeSousa a affirmé qu'il désirait une décision du comité d'appel du PLC «rapidement» parce que chaque jour qui passe diminue ses chances d'être choisi.

La décision du PLC laisse le champ libre aux autres candidats, dont la plus connue est l'ex-ministre Yolande James. Elle serait la favorite du cabinet de Justin Trudeau, selon plusieurs sources concordantes.

La fiscaliste Marwah Rizqy est aussi dans la course.

Très multiculturelle, la circonscription de Saint-Laurent est un château fort libéral: Stéphane Dion s'était attiré 62% des voix au scrutin de 2015, contre seulement 20% pour son plus proche adversaire, un conservateur.

D'origine pakistanaise, M. DeSousa fait partie de l'équipe du maire Denis Coderre, après avoir siégé de nombreuses années au comité exécutif de la Ville avec Gérald Tremblay.

Il est comptable de profession et a travaillé pour des entreprises de grande taille avant de se tourner vers la politique municipale.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer