Décès de l'ex-ministre fédéral et élu montréalais Warren Allmand

Warren Allmand en 2005...

Agrandir

Warren Allmand en 2005

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'ex-ministre fédéral sous Pierre Trudeau et père de la loi abolissant la peine de mort au Canada Warren Allmand est décédé mercredi à l'âge de 84 ans. Pour honorer la mémoire de ce député montréalais pendant trois décennies, les drapeaux de l'Hôtel de Ville de Montréal seront mis en berne, a annoncé le maire Denis Coderre sur Twitter.

Warren Allmand en 1973... (ARCHIVES LA PRESSE, Jean-Yves Létourneau) - image 1.0

Agrandir

Warren Allmand en 1973

ARCHIVES LA PRESSE, Jean-Yves Létourneau

Né à Montréal en 1932, l'avocat Warren Allmand a connu une longue et prolifique carrière politique. Il a représenté pendant 31 ans la circonscription de Notre-Dame-de-Grâce, dans l'ouest de Montréal, à la Chambre des communes, étant élu neuf fois d'affilée de 1965 à 1997.

Solliciteur général du Canada de 1972 à 1976, Warren Allmand est le père de la loi qui a aboli la peine de mort au pays en 1976, une des grandes réalisations de sa carrière. Le député montréalais a également été ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien et ministre de la Consommation et des Corporations dans le cabinet Trudeau jusqu'en 1979.

Il est l'un des seuls députés libéraux à avoir voté contre le rapatriement de la Constitution en 1981. Par la suite, Warren Allmand n'a plus jamais obtenu de responsabilité ministérielle. En 1995, il avait fait un autre coup d'éclat en votant contre le budget du ministre des Finances Paul Martin en raison des sévères coupes budgétaires.

À sa retraite de la politique fédérale en 1997, Warren Allmand a présidé l'organisme fédéral Droits et Démocratie, puis a été élu en 2005 comme conseiller municipal du district de Loyola dans Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce. Il a notamment été vice-président du conseil municipal de Montréal. En 2006, il s'était opposé au controversé changement de nom de l'avenue du Parc. Il a pris sa retraite de la politique en 2009, 44 ans après sa première élection.

Warren Allmand a été nommé officier de l'Ordre du Canada en 2000 en raison de son rôle de leader dans le domaine des droits de la personne. «Tout au long de sa carrière, il a fait preuve d'un attachement profond aux principes de la démocratie et de dévouement à la cause de la justice et des libertés fondamentales», peut-on lire sur le site de l'Ordre du Canada.

Ses funérailles seront célébrées le 19 décembre prochain à la basilique Saint-Patrick de Montréal sur le boulevard René-Lévesque.

Des élus de tous les camps politiques ont rendu hommage à Warren Allmand ce soir sur Twitter. Le premier ministre Justin Trudeau a souligné qu'il «laissait en héritage un apport inestimable au Canada. Le maire de Montréal Denis Coderre s'est dit «très triste d'apprendre le décès de notre ami Warren Allmand. Il nous manquera. En son honneur, les drapeaux de l'hôtel de Ville seront mis en berne», dans un tweet en anglais.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer