Frais de réinstallation à Ottawa: les libéraux ripostent

Le premier ministre du Canada et chef du... (PHOTO Sean Kilpatrick, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le premier ministre du Canada et chef du Parti libéral, Justin Trudeau

PHOTO Sean Kilpatrick, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Joan Bryden
La Presse Canadienne
OTTAWA

Les chefs de cabinet de deux ministres libéraux rembourseront une partie de la généreuse somme qu'ils ont reçue pour leur réinstallation à Ottawa, emboîtant ainsi le pas à deux importants collaborateurs du premier ministre Justin Trudeau.

Julian Ovens, le chef de cabinet du ministre des Affaires étrangères Stéphane Dion, a amorcé le processus pour remettre 32 130 $ sur les 119 825 $ qu'il a touchés pour déménager dans la capitale nationale.

Elder Marques, le chef de cabinet du ministre de l'Innovation Navdeep Bains, retournera quant à lui aux coffres publics 22 467 $ sur les 103 997 $ qu'il a obtenus.

Ces remboursements surviennent au terme de la première semaine de la nouvelle session parlementaire, qui a été dominée par la controverse au sujet des frais de réinstallation excessifs de certains membres du personnel politique libéral.

Jeudi, la chef de cabinet du premier ministre, Katie Telford, et son secrétaire principal, Gerald Butts, s'étaient excusés d'avoir accepté le remboursement de dépenses «déraisonnables» liées au déménagement de leur famille à Ottawa depuis Toronto.

Mme Telford a reçu 80 382 $ et M. Butts, 126 669 $. Ils ont annoncé leur intention de remettre un total combiné de 64 000 $.

Cette décision visait à calmer la tempête, mais elle semble au contraire l'avoir aggravée puisque les conservateurs ont réclamé, vendredi, que d'autres membres du personnel politique libéral remboursent aussi leurs frais de réinstallation jugés excessifs.

Les sommes touchées par Katie Telford et Gerald Butts font partie du 1,1 million $ versé à une quarantaine d'employés des bureaux de divers ministres pour leur déménagement, selon les chiffres dévoilés par le gouvernement plus tôt cette semaine en réponse à une question écrite d'un député conservateur.

Même si Mme Telford et M. Butts ont indiqué qu'ils ne demanderaient pas à leurs collègues de les imiter, MM. Ovens et Marques ont évidemment senti qu'ils n'avaient pas le choix.

Leurs bureaux ont tous les deux affirmé que leur décision était directement liée à celle des deux adjoints du premier ministre.

Ces nouveaux remboursements ont été annoncés après que les libéraux eurent tenté de renverser les rôles en s'en prenant aux conservateurs.

Ils ont en effet révélé que le cabinet du premier ministre conservateur Stephen Harper avait facturé près de 325 000 $ pour la réinstallation de 29 membres de son personnel politique, dont un déménagement qui aurait coûté à lui seul 93 000 $.

Les conservateurs ont aussitôt noté que ces frais couvraient une période de neuf ans, alors que le cabinet du premier ministre Trudeau a facturé en neuf mois 220 564 $ pour la réinstallation de cinq membres de son personnel politique.

La leader conservatrice en Chambre, Candice Bergen, a soutenu que la décision de Katie Telford et de Gerald Butts de rembourser une partie des sommes constituait en fait un aveu des libéraux, «qui ont utilisé l'argent des contribuables comme si c'était leur guichet automatique personnel». Elle a ajouté que Mme Telford et M. Butts étaient des amis du premier ministre et que ce dernier avait bien dû autoriser le remboursement de leurs dépenses, comme le font tous les ministres pour leur personnel politique.

«Cela démontre clairement le manque de jugement du premier ministre», a lancé Mme Bergen en Chambre.

M. Trudeau a d'abord défendu ses adjoints, plaidant qu'ils avaient respecté les règles en vigueur depuis des décennies pour les frais de réinstallation du personnel politique, qui avaient été révisées par le gouvernement Harper en 2011. Il a ensuite fait savoir qu'il demanderait une modification de ces règles.

«La différence entre le précédent gouvernement et le nôtre, c'est que notre premier ministre reconnaît la nécessité d'en faire davantage», a indiqué la leader du gouvernement en Chambre, Bardish Chagger, aussi ministre de la Petite Entreprise et du Tourisme. À ce titre, Mme Chagger a par ailleurs autorisé le remboursement de 69 625 $ à un membre de son personnel politique.

C'est elle qui a dévoilé aux Communes les frais de déménagement au cabinet de l'ancien premier ministre Stephen Harper. Par la suite, le Bureau du Conseil privé, le «ministère du premier ministre», a publié en détail tous les chiffres, qui vont de zéro en 2007-2008 à 133 054 $ en 2009-2010.

Raymond Rivet, porte-parole du Bureau du Conseil privé, a par ailleurs confirmé qu'une personne avait touché à elle seule plus de 93 000 $ pour sa réinstallation, mais que ces réclamations s'étaient étalées sur plus d'une année.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer