200 000 $ pour deux déménagements de collaborateurs: Trudeau ne changera pas les règles

Gerald Butts... (Photo Darryl Dyck, archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Gerald Butts

Photo Darryl Dyck, archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Fannie Olivier
La Presse Canadienne
Ottawa

Justin Trudeau ne semble pas croire qu'il faille changer les règles qui ont permis à deux de ses proches collaborateurs de toucher plus de 200 000 $ en remboursement de frais de déménagement, directement de la poche des contribuables.

Dans un point de presse à Ottawa, jeudi, le premier ministre a rappelé que le gouvernement du Canada couvrait les frais de déménagement des hauts fonctionnaires depuis de nombreuses années.

«Je peux vous assurer que nous avons suivi les règles et la politique qui a été révisée récemment par le gouvernement conservateur précédent, et je peux vous assurer que nous avons, et suivi la politique, et l'administration de ces règles à la lettre», a-t-il insisté.

Interrogé sur le bien-fondé de ces règles et l'opportunité de les changer, M. Trudeau a esquivé en insistant sur le fait qu'il avait pu ainsi «ramener des gens extraordinaires d'à travers le pays pour venir servir leur gouvernement, leur pays, à Ottawa».

Il a affirmé que le nombre d'employés au bureau du premier ministre était beaucoup plus élevé à l'époque des conservateurs.

«Les Canadiens s'attendent à ce que leur gouvernement soit responsable dans les dépenses, et que leur gouvernement livre sur les promesses ambitieuses que nous avons amenées», a-t-il néanmoins concédé.

Une facture dépassant 1 million a été refilée aux Canadiens pour les déménagements d'une quarantaine de personnes à Ottawa après la victoire des libéraux de Justin Trudeau l'automne dernier.

De cette somme, les frais de déménagement les plus coûteux s'élèvent à 127 000 $ et 80 000 $. Selon le Globe and Mail, les deux proches collaborateurs de M. Trudeau qui ont bénéficié de tels remboursements sont Gerald Butts, son secrétaire principal, et Katie Telford, sa chef de cabinet. On ignore toutefois lequel des deux a touché la somme la plus élevée.

Selon la porte-parole du bureau du premier ministre, Kate Purchase, il s'agit surtout de frais légaux et de courtier immobilier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer