Directive secrète sur les armes à feu: Steven Blaney fustige Ralph Goodale

Le député conservateur Steven Blaney condamne les libéraux, qui ont selon lui... (Photo Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Photo Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélanie Marquis
La Presse Canadienne
OTTAWA

Le député conservateur Steven Blaney condamne les libéraux, qui ont selon lui fait preuve d'une «haine viscérale» envers les honnêtes citoyens du Canada en renversant une directive sur les armes à feu qu'il avait établie trois jours avant les élections.

La directive secrète, dont l'existence a été révélée vendredi par CBC, aurait ouvert la porte à une classification des armes en fonction des recommandations de leurs manufacturiers.

Elle stipulait que si la Gendarmerie royale du Canada (GRC) ne décidait pas de la classification d'une arme dans un délai de 180 jours, ce serait celle des manufacturiers qui s'appliquerait.

La consigne a été donnée par l'ancien ministre de la Sécurité publique Steven Blaney le 30 juillet 2015, après que des représentants de l'industrie et du lobby proarmes eurent formulé des plaintes, selon CBC.

La directive est demeurée secrète, si bien que son successeur à la tête du ministère, Ralph Goodale, en a découvert l'existence seulement des mois plus tard, lors d'une séance de breffage avec ses fonctionnaires. Le 6 juin dernier, il l'a renversée.

En entrevue avec CBC, il a confié que l'un des problèmes avec cette décision était le moment qu'avait choisi son prédécesseur conservateur pour la communiquer à la GRC.

«C'est une chose qui a immédiatement allumé un voyant rouge - que cela soit survenu seulement deux ou trois jours avant le déclenchement d'une campagne électorale», a-t-il expliqué au diffuseur public.

«Ce n'est pas la bonne façon d'élaborer une politique publique - à la dernière minute, sur le coin d'une table», a ajouté M. Goodale, qui s'inquiétait aussi que la directive mène à des erreurs de classification et mette en péril la sécurité du public.

La décision du ministre Goodale a suscité l'ire de Steven Blaney, qui a réagi par communiqué, vendredi.

«En refusant de classifier de nouvelles armes dans des délais raisonnables, les libéraux démontrent encore une fois leur haine viscérale envers les citoyens honnêtes, respectueux des lois de notre pays», a-t-il lancé dans cette déclaration transmise par son attaché.

«Je demande formellement au ministre d'infirmer sa décision irrationnelle qui démontre un mépris odieux et qui traite les honnêtes propriétaires d'armes à feu canadiens comme des citoyens de seconde classe», a ajouté M. Blaney.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer