Stéphane Dion à Paris pour relancer des pourparlers de paix au Moyen-Orient

Le ministre des Affaires étrangères du Canada, Stéphane... (Archives La Presse Canadienne, Adrian Wyld)

Agrandir

Le ministre des Affaires étrangères du Canada, Stéphane Dion

Archives La Presse Canadienne, Adrian Wyld

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Canada participera aux discussions visant à relancer les pourparlers de paix entre Israël et la Palestine, vendredi, en France.

Le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, s'envolera demain soir pour Paris en prévision de cette conférence ministérielle à laquelle participeront ses homologues d'une vingtaine de pays, dont les États-Unis et la Russie, ainsi que l'Union européenne et les Nations unies, mais pas les Israéliens et les Palestiniens.

« Le Canada appuie les travaux constructifs avec la communauté mondiale et les initiatives axées sur des solutions pacifiques au Moyen-Orient », a indiqué cet après-midi le ministre Dion sur Twitter.

Cette rencontre vise à dresser « un état des lieux de la situation sur le terrain et de la solution des deux États », affirme le ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué.

Paris compte ainsi mettre la table pour une « conférence internationale qui se tiendra d'ici la fin de l'année autour des Israéliens et des Palestiniens », poursuit le Quai d'Orsay.

Ottawa estime qu'il est « urgent » que la communauté internationale se mobilise autour de la question, en raison du regain de tension récent, explique une source au ministère des Affaires étrangères.

Le Canada, qui prône la solution des deux États, entend collaborer avec la communauté internationale sur cette question, lui qui n'a pas participé aux pourparlers de paix israélo-palestiniens depuis 2007.

Au début du mois de mai, le ministre Dion affirmait dans une entrevue à La Presse que le Canada devait participer au processus de paix entre Israël et la Palestine, reprochant au gouvernement de Stephen Harper de s'être « effacé » du dossier et d'avoir « presque [fait la] promotion du statu quo », un statu quo qu'il estime « nocif pour le peuple israélien comme pour le peuple palestinien ».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer