Rona Ambrose ne sera pas de la course à la direction du PCC

Rona Ambrose.... (Photo Adrian Wyld, archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Rona Ambrose.

Photo Adrian Wyld, archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stephanie Levitz
La Presse Canadienne
Ottawa

La chef par intérim du Parti conservateur, Rona Ambrose, ne sera pas de la course à la direction du parti.

Un petit groupe de députés conservateurs a lancé une offensive pour ouvrir la constitution du parti et changer les règles qui empêchent les chefs intérimaires de prendre part à la course à la direction.

«Rona est évidemment contente de recevoir du soutien pour le travail qu'elle effectue en tant que chef intérimaire parce que ça démontre que l'équipe est dans la bonne voie», a dit son porte-parole, Mike Storeshaw.

«Mais sa décision sur le poste permanent a été prise il y a longtemps. Ça n'a pas changé et ça ne changera pas. Elle ne sera pas candidate.»

Pour changer les règles, 100 délégués de 100 circonscriptions doivent signer une pétition, et il s'agit seulement de la première étape. À partir de là, la question serait soulevée au prochain congrès des conservateurs, le 26 mai, à Vancouver, et si elle passait la révision constitutionnelle, l'exécutif du parti devrait voter et approuver le changement.

Le député conservateur Scott Reid, qui est parmi ceux qui mènent cette offensive, estime que Mme Ambrose est la mieux placée pour continuer de mener l'opposition face au gouvernement libéral et pour éventuellement prendre les rênes du gouvernementÂ-.

Mme Ambrose n'a pas été informée de la démarche pour que ses motivations, qui l'ont amenée à solliciter la direction par intérim à l'automne dernier, ne soit pas remises en question.

«Nous devons la convaincre que c'est la bonne chose à faire», a-t-il ajouté.

Le bureau de M. Reid a indiqué que le groupe continuerait d'amasser les signatures jusqu'à ce qu'il entende directement les commentaires de Mme Ambrose.

Cette décision en a surpris plusieurs autres au caucus conservateur et l'un des organisateurs de la campagne a indiqué qu'il s'agissait d'un choix délibéré. Mme Ambrose n'a pas demandé ces changements et elle ne voulait pas que les gens croient qu'elle était derrière cette initiative.

Deux aspirants au poste de chef se sont exprimés contre l'idée, affirmant que les règles devaient être respectées et que si Mme Ambrose changeait d'idée, son intégrité serait remise en question.

Le député québécois Maxime Bernier, qui est officiellement dans la course, a assuré que Mme Ambrose avait le soutien du caucus - en tant que chef par intérim.

«Les règles du jeu sont là et je ne crois pas qu'il est temps de les changer», a-t-il commenté.

D'autres députés croient que Mme Ambrose a excellé en tant que leader par intérim et que le parti devrait profiter de ses efforts.

Hormis M. Bernier, seule la députée Kellie Leitch a annoncé officiellement sa candidature à la direction du parti. Le député ontarien Michael Chong devrait entrer dans la course d'ici le congrès, alors que plusieurs autres sont encore en réflexion, dont les députés Tony Clement, Andrew Scheer, Jason Kenney et Lisa Raitt.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer