Justin Trudeau invité à Cuba

Justin Trudeau s'adressant aux médias dans une bibliothèque... (PHOTO CODIE MCLACHLAN, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Justin Trudeau s'adressant aux médias dans une bibliothèque publique d'Edmonton, mercredi.

PHOTO CODIE MCLACHLAN, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Le premier ministre canadien Justin Trudeau a reçu une invitation pour se rendre à Cuba, mais aucune date n'a encore été fixée, a déclaré mercredi l'ambassadeur cubain au Canada, Julio Garmendia Pena.

« Le premier ministre est bien évidemment invité à venir à Cuba dès que son agenda le lui permettra et il sera le bienvenu », a dit l'ambassadeur Pena lors d'une conférence de presse à Montréal.

« Une invitation lui a été transmise par voie diplomatique, mais aucune date n'a été fixée », a ajouté l'ambassadeur qui était l'invité du Conseil des relations internationales de Montréal (Corim).

« Et si le président Raul Castro est invité au Canada, je suis certain qu'il trouvera le temps pour venir dans cet important pays », a-t-il affirmé.

L'ambassadeur cubain a vanté les liens « historiques » qui unissent Cuba et le Canada, l'un des rares pays des Amériques à n'avoir jamais rompu ses relations diplomatiques avec l'île communiste et qui remontent à 1945. Il a notamment rappelé que l'annonce du dégel historique entre Cuba et les États-Unis en décembre 2014 avait été précédée de plusieurs rondes de « pourparlers secrets » à Ottawa entre des responsables des deux pays.

« Une occasion en or » pour les entreprises

Pour l'ambassadeur, les entreprises canadiennes n'ont rien à craindre du rapprochement en cours entre Cuba et les États-Unis, car cela pourrait représenter « une occasion en or » pour elles.

« Nous savons que le blocus (l'embargo économique américain, NDLR) a dissuadé plusieurs compagnies de se rapprocher de Cuba de crainte des sanctions et des lois américaines. Plusieurs d'entre elles ont des intérêts importants » aux États-Unis « et elles peuvent être affectées sérieusement si elles investissent maintenant à Cuba ». Mais l'embargo finira par être levé, a-t-il avancé.

Il a notamment déploré la faiblesse des investissements canadiens dans le secteur touristique à Cuba, « qui n'atteignent pas les 100 millions de dollars ».

C'est « un paradoxe », selon lui, étant donné que les Canadiens forment le premier contingent de touristes étrangers sur l'île, avec 1,3 million d'entre eux sur un total de 3 millions en 2015.

Jean Chrétien est le dernier Premier ministre canadien à s'être rendu à La Havane en 1998.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer