Les députés du Québec se rangent derrière Mulcair

Les militants néo-démocrates qui se réuniront en congrès... (Photo Sean Kilpatrick, archives La Prese Canadienne)

Agrandir

Les militants néo-démocrates qui se réuniront en congrès du 8 au 10 avril à Edmonton se prononceront sur la pertinence d'organiser une course à la direction. Thomas Mulcair doit recueillir au moins 70% pour rester à la tête du parti.

Photo Sean Kilpatrick, archives La Prese Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Alors que certains membres du NPD réclament ouvertement le départ du chef Thomas Mulcair à moins de trois semaines du congrès national du parti à Edmonton, les députés néo-démocrates du Québec qui ont été réélus au dernier scrutin se prononcent à leur tour. Et ils appuient sans réserve leur leader.

Dans une lettre qui sera rendue publique aujourd'hui, le caucus du NPD du Québec affirme que M. Mulcair demeure un atout pour le parti, d'autant qu'il s'est attelé, depuis les élections du 19 octobre dernier, à «rassembler» les troupes pour les «motiver» afin de mieux «rebondir» lorsqu'il s'agira de mener la prochaine bataille électorale.

Pour illustrer leurs propos, le président du caucus du Québec, Robert Aubin, et le lieutenant politique de M. Mulcair dans la province, Alexandre Boulerice - les auteurs de la lettre cosignée par tous les députés -, utilisent une métaphore de hockey.

«Il ne fait aucun doute que les résultats de la dernière élection furent décevants pour tous les néo-démocrates. L'implication des militants, liée à l'efficacité du travail de la députation dirigée par un chef expérimenté, nous [permettait], légitimement, d'aspirer aux plus hauts sommets», affirme-t-on dans cette lettre d'appui.

«Jamais, auparavant, n'avions-nous vu autant de nos concitoyens s'intéresser au NPD, à ses politiques et à son chef. Pas étonnant que l'amertume se vive à des degrés divers. Cependant, à l'instar d'une équipe de hockey professionnelle qui échapperait la Coupe Stanley en finale, il faut analyser en profondeur les causes de la défaite, revoir nos stratégies, nous remobiliser, nous remotiver, et non chercher à remercier l'entraîneur qui nous y a conduits», y ajoute-t-on.

Désaveu du caucus socialiste

Cette lettre de soutien des députés survient quelques jours après que le caucus socialiste du NPD eut réclamé haut et fort le départ de Thomas Mulcair et la tenue d'une course à la direction d'ici 12 mois. Il faut dire que l'aile socialiste s'est souvent montrée critique à l'endroit d'autres leaders du NPD.

D'autres voix se sont aussi élevées pour réclamer un ménage à la tête du parti, notamment l'ancien président du Congrès du travail de l'Ontario, Sid Ryan, la députée néo-démocrate de Queen's Park, Cheri DiNovo, et le président de l'association de circonscription du NPD dans LaSalle-Émard-Verdun, Alain Charbonneau.

Les militants néo-démocrates qui se réuniront en congrès du 8 au 10 avril à Edmonton se prononceront sur la pertinence d'organiser une course à la direction. La présidente du NPD, Rebecca Blaikie, a indiqué que M. Mulcair, selon les consultations qu'elle a menées, devait recueillir au moins 70% pour rester en poste.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer