Le budget fédéral ramènera l'âge de la retraite à 65 ans

Justin Trudeau s'est exrpimé aujourd'hui devant un public new-yorkais... (PHOTO BRIAN MCDERMID, REUTERS)

Agrandir

Justin Trudeau s'est exrpimé aujourd'hui devant un public new-yorkais sur une grande variété de sujets, révélant certains aspects du budget de même que quelques-uns de ses projets à long terme sur le plan économique.

PHOTO BRIAN MCDERMID, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Panetta
La Presse Canadienne
NEW YORK

Le budget fédéral qui sera déposé la semaine prochaine ramènera l'âge de la retraite à 65 ans comme promis, a annoncé le premier ministre Justin Trudeau, jeudi, s'engageant ainsi à annuler une politique adoptée par son prédécesseur.

M. Trudeau a fait cette déclaration dans le cadre d'une discussion sur une grande variété de sujets qui s'est déroulée devant un public new-yorkais et durant laquelle il a révélé certains aspects du budget de même que quelques-uns de ses projets à long terme sur le plan économique.

Il a souligné l'ironie de la situation. C'était aussi lors d'un forum organisé par un média étranger à l'extérieur du pays que Stephen Harper avait dévoilé son intention d'établir l'âge de la retraite à 67 ans, la politique que les libéraux s'apprêtent à réviser.

« Il y a un parallèle intéressant ici, a déclaré Justin Trudeau à l'animateur de Bloomberg Media. Nous confirmons que nous maintiendrons l'âge de la retraite à 65 ans et non que nous l'augmenterons à 67. Parce que la manière dont nous traitons les personnes les plus vulnérables de la société est très importante. »

L'animateur l'a questionné à plusieurs reprises sur le bien-fondé de cette politique d'un point de vue économique. Il a souligné que de nombreux pays avaient élevé l'âge de la retraite afin de protéger la solvabilité de leurs systèmes de pensions vis-à-vis la pression exercée à la fois par le vieillissement de la population et le prolongement de la durée de vie.

M. Trudeau a cependant fait valoir que le système pouvait être flexible. Il a affirmé que la hausse de deux ans décrétée par M. Harper était une solution simpliste alors qu'il existait de multiples moyens d'inciter les gens à travailler plus longtemps.

« Nous avons besoin de quelque chose d'un peu plus sophistiqué, a répliqué le premier ministre. Évidemment, pour quelqu'un qui a travaillé comme banquier ou avocat toute sa vie, 65 ans n'est pas nécessairement l'âge de la retraite. Mais pour celui qui a travaillé avec ses mains comme ouvrier ou occupé un emploi beaucoup plus physique, une fois qu'il a atteint l'âge de 65 ans, il est aux prises avec des défis concrets. Une discussion nuancée et responsable sur ce sujet, c'est ce que nous attendons. »

Les conservateurs avaient annoncé en 2012 qu'ils hausseraient l'âge de la retraite à compter de 2023 parce que le système n'était pas viable. Les libéraux ont promis durant la campagne électorale de l'automne dernier d'infirmer cette décision.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer