«Nous ne sommes pas dans The Muppets»: des députés rappelés à l'ordre

Le président des Communes, Geoff Regan (photo), est... (Photo archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Le président des Communes, Geoff Regan (photo), est intervenu en enjoignant un député conservateur qui allait prendre la parole de «rappeler [...] que nous ne sommes pas dans The Muppets».

Photo archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélanie Marquis
La Presse Canadienne
Ottawa

Steven Blaney a mal digéré une remontrance du président des Communes, qui a reproché au député et à l'un de ses collègues de se comporter comme des personnages de l'émission The Muppets.

L'accrochage est survenu lors de la période des questions, mardi après-midi, alors que les élus discutaient de déploiements militaires canadiens.

Il semble que M. Blaney et son voisin de banquette, Erin O'Toole, se soient alors un peu trop enflammés au goût du président des Communes, Geoff Regan.

Ce dernier est donc intervenu en enjoignant le député conservateur qui allait prendre la parole de «rappeler aux messieurs (Blaney et O'Toole) que nous ne sommes pas dans «The Muppets'».

À l'issue de la séance, Steven Blaney s'est levé en Chambre pour présenter ses excuses, reconnaissant qu'il avait peut-être pu avoir un comportement inapproprié.

Il s'est ensuite dirigé vers la chaise du président et les deux hommes ont eu une conversation animée.

Une fois arrivé dans le foyer, l'élu de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis semblait moins repentant, accusant M. Regan d'avoir tenu des propos «non parlementaires» à son endroit.

Il a en outre soutenu que le président de la Chambre des communes lui a présenté des excuses lors du conciliabule.

Son collègue conservateur Maxime Bernier a suggéré que M. Regan «aurait dû s'abstenir de ces commentaires-là (parce qu'on) ne s'attend pas à ça d'un président».

Le président de la Chambre avait signalé dès son élection, le 3 décembre dernier, qu'il s'attendait à un minimum de décorum.

«Il faut élever le ton à la Chambre et rétablir la bienséance», avait-il dit à l'ouverture de la 42e législature.

«Je ne tolérerai pas le chahut, car il n'a pas sa place ici. Aucune conduite antiparlementaire ne sera admise», avait ajouté Geoff Regan.

Le président des Communes ne l'a pas précisé, mais il faisait probablement référence aux personnages de Statler et Waldorf, les deux spectateurs grincheux qui critiquent constamment ce que leur présentent les autres personnages de la série, en semonçant MM. Blaney et O'Toole.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer