Israël et Hamas: changement de ton du gouvernement canadien

Des fonctionnaires fédéraux ont écrit au premier ministre Justin Trudeau... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Des fonctionnaires fédéraux ont écrit au premier ministre Justin Trudeau qu'Israël et le Hamas ressortiraient tous deux gagnants si une trêve était conclue au Moyen-Orient - un contraste majeur avec le discours pro-Israël que tenait l'ex-gouvernement conservateur.

Le contenu de cette note d'information a été obtenu par La Presse Canadienne en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

Les fonctionnaires y dressent un portrait de la situation qui règne au Moyen-Orient et des enjeux géopolitiques qui y sont liés, mais rien n'est dit sur le Canada ou le rôle que le pays pourrait jouer pour stabiliser la région.

On peut lire dans le document que des pourparlers indirects se tiennent entre Israël et le Hamas, qui a la mainmise sur la bande de Gaza, pour négocier un cessez-le-feu durable. Il y est noté aussi que l'Autorité palestinienne, qui contrôle la Cisjordanie, s'inquiète d'être tenue à l'écart de ces négociations. Israël, pour sa part, continue de nier l'existence d'un canal de communication avec le groupe terroriste, écrivent les fonctionnaires.

Le document souligne d'ailleurs la détresse qui sévit dans la bande de Gaza, où les infrastructures n'ont été que partiellement reconstruites après la troisième guerre avec Israël survenue en 2014.

Les violences de 2014 s'était soldées par la mort de 2200 Palestiniens, principalement des civils, et de 73 Israéliens, principalement des militaires. Environ 100 000 Gazaouis s'étaient retrouvés sans logis.

L'ex-premier ministre Stephen Harper avait jeté l'entièreté du blâme sur le Hamas et ses tirs de roquettes sur Israël.

«C'est un contraste assez frappant avec la position du gouvernement Harper, qui était très anti-Hamas et très pro-Israël», a commenté Kamran Bokhari de l'Institut de développement professionnel en politiques et sécurité de l'Université d'Ottawa.

La note a été rédigée par le Bureau du conseil privé pour préparer l'arrivée en poste du nouveau gouvernement libéral.

Depuis sa victoire électorale du 19 octobre, Justin Trudeau a réaffirmé l'appui du Canada à Israël, mais son bureau a indiqué que le ton de la relation pourrait changer - en référence au support inébranlable de l'ex-gouvernement conservateur.

Le document fait d'ailleurs référence à l'appui historique du Canada à l'État d'Israël.

«L'appui à Israël et à son droit de vivre en paix et en sécurité avec ses voisins fait partie de la politique canadienne depuis 1948», y est-il écrit.

Le Canada est opposé aux initiatives unilatérales de la Palestine dans des forums internationaux, édicte la note - dont la résolution au Conseil de sécurité des Nations unies de 2014 qui a avorté et la «prétendue» accession de la Palestine au statut de Rome de la Cour pénale internationale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer