Le cabinet de Trudeau défend l'embauche de deux gouvernantes

M. Trudeau et sa femme Sophie ont trois... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

M. Trudeau et sa femme Sophie ont trois jeunes enfants: Ella-Grace, Hadrien et Xavier.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Kristy Kirkup
La Presse Canadienne
OTTAWA

L'entourage politique de Justin Trudeau défend l'embauche de deux gouvernantes, aux frais des contribuables, pour aider le couple à s'occuper de ses trois enfants.

Kate Purchase, directrice des communications au cabinet de M. Trudeau, précise que ces deux gouvernantes ont été embauchées pour donner un coup de main avec les enfants. Elle note que ces deux employées accomplissent aussi «d'autres tâches à la maison», sans préciser davantage.

Cette affirmation semble contredire le point de vue maintes fois exprimé en campagne électorale par le chef libéral, qui répétait sans relâche que des familles aisées comme la sienne n'avaient pas besoin de l'argent des contribuables pour s'occuper de leurs enfants. Il critiquait alors la Prestation universelle pour la garde d'enfants, du gouvernement conservateur, qui est versée à toutes les familles, sans égard au revenu.

Mme Purchase rappelle cependant que la famille du premier ministre Trudeau est tout naturellement assistée de quelques personnes, comme l'ont été ses prédécesseurs.

Les gouvernantes, qui sont considérées comme des employés spéciaux «secondant le personnel régulier», en vertu de la Loi sur les résidences officielles, gagnent de 15 $ à 20 $ l'heure pendant la journée, et de 11 $ à 13 $ par la suite.

M. Trudeau et sa femme Sophie ont trois jeunes enfants: Xavier, Ella-Grace et Hadrien. Le couple recevra donc une Prestation universelle pour la garde d'enfants de 3400 $ par année par enfant, une somme que le chef libéral a promis de verser à un organisme de charité.

Une des gouvernantes a accompagné le couple et deux des enfants en voyage officiel à Paris en fin de semaine dernière, pour l'ouverture de la conférence sur le climat.

Les partis d'opposition n'ont pas tardé à s'en prendre à M. Trudeau, mardi.

La chef intérimaire du Parti conservateur, Rona Ambrose, a dit croire que la bonne chose à faire pour M. Trudeau serait de «payer lui-même» ces frais de garde.

La députée néo-démocrate Sheila Malcolmson, la porte-parole du parti en matière de condition féminine, a déploré le maigre salaire des gouvernantes.

«Les personnes s'occupant de ses enfants devraient assurément être payées plus de 11 $ l'heure, a-t-elle fait valoir. Je suis étonnée de voir ces chiffres, et ça m'attriste.»

Mme Malcolmson a aussi affirmé que le fait que ces gouvernantes soient payées par des fonds publics semble entrer en contradiction avec la position prise par M. Trudeau selon laquelle il est en mesure de défrayer lui-même les soins pour ses enfants.

«Cela ne cadre pas avec les déclarations très fortes faites par M. Trudeau en campagne électorale, alors qu'il disait que les contribuables ne devraient pas avoir à payer pour les familles aisées comme la sienne», a soutenu la députée néo-démocrate.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer