Les toiles d'Alfred Pellan sont de retour aux Affaires étrangères

Canada Est, d'Alfred Pellan... (Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Canada Est, d'Alfred Pellan

Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélanie Marquis
La Presse Canadienne
Ottawa

Les deux toiles du peintre québécois Alfred Pellan qui avaient été détrônées par un portrait de la reine Élizabeth ont retrouvé leur place dans le hall d'entrée du ministère des Affaires étrangères à Ottawa.

Les oeuvres avaient été décrochées en juillet 2011, juste avant la visite du prince William et de son épouse Kate Middleton au Canada, à la demande du ministre des Affaires étrangères de l'époque, le conservateur John Baird.

Elles avaient été remplacées par la copie d'un portrait de la souveraine datant de 2002 - une décision qui avait agacé des fonctionnaires de l'édifice Lester-B.-Pearson, situé sur la rue Sussex, dans la capitale fédérale.

Le ministre canadien des Affaires étrangères, Stéphane Dion, a plaidé lundi par voie de communiqué qu'il est « tout à fait approprié que nous saisissions chaque occasion de mettre en évidence le meilleur de la culture du Canada dans toutes nos installations gouvernementales ».

Il ne faut pas interpréter ce geste comme un manque de respect à l'endroit de la reine Élizabeth, a par ailleurs assuré le nouveau diplomate en chef du pays dans une déclaration transmise par son attaché de presse.

«La décision de réinstaller deux tableaux historiques [...] ne doit en aucun cas être interprétée comme diminuant de quelque manière que ce soit le respect à l'égard de Sa Majesté», a-t-il signalé.

«Ces peintures étaient présentes à cet endroit bien en vue lorsque la reine Élizabeth a inauguré l'édifice en 1973 et je suis certain qu'elle ne serait en aucun cas déçue de les voir reprendre leur place comme symbole pertinent de l'histoire et de la culture du Canada», a indiqué M. Dion.

Les deux grands tableaux riches en couleurs signés Alfred Pellan s'intitulent Canada Ouest et Canada Est. L'un d'entre eux montre des mâts totémiques et des montagnes côtières, et l'autre, des pêcheurs, des orignaux et des voiliers.

Le peintre avait réalisé ces oeuvres pendant la Seconde Guerre mondiale. Elles étaient destinées au nouveau bureau diplomatique canadien au Brésil avant d'être exposées dans l'édifice Pearson.

La Ligue monarchiste du Canada s'est dite «évidemment déçue» du retrait du tableau de la reine Élizabeth, faisant valoir qu'il est «entièrement approprié que le portrait du chef d'État soit affiché bien en vue» dans les bureaux de «ce ministère clé» du gouvernement canadien.

«J'espère que le bon sens prévaudra et que le portrait de la reine se retrouvera aux côtés des tableaux d'Alfred Pellan. Il y a suffisamment d'espace pour les trois. C'est probablement ce qui aurait dû être fait il y a quatre ans, et c'est ce qui devrait être fait aujourd'hui», a indiqué le président de la Ligue, Robert Finch.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer