Des voyages en classe affaires de Joe Oliver facturés aux contribuables

Le ministre des Finances sortant, Joe Oliver... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le ministre des Finances sortant, Joe Oliver

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jordan Press
La Presse Canadienne
OTTAWA

Le ministre des Finances sortant Joe Oliver a facturé aux contribuables canadiens des milliers de dollars supplémentaires pour être placé en classe affaires dans ses voyages en avion et a dépensé plus de 5000$ à deux reprises pour des vols à l'intérieur même du pays.

En juillet 2012, M. Oliver a déboursé 5593$ pour deux vols entre Toronto et Calgary afin de participer à des rencontres avec les entreprises des secteurs pétrolier et gazier et des industries des oléoducs et de l'acier. Les vols constituaient la dépense la plus importante pour ce voyage, qui s'est chiffré à 7483 $ en tout.

Quelques mois plus tard, en avril 2012, le ministre a facturé 6719,55 $ pour un vol vers Calgary.

Le ministre Oliver a également dépensé 529$ supplémentaires en mars 2014 pour être assis en classe affaires dans des trajets entre Ottawa, Houston et Toronto. Deux ans plus tôt, il avait payé 500$ pour être surclassé dans un vol d'Edmonton à Vancouver.

Les données étaient présentées dans les rapports de dépenses de M. Oliver alors qu'il était ministre des Ressources naturelles. Les détails des factures ont été obtenus par La Presse Canadienne en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

Selon les mêmes documents, le ministre Oliver a aussi été hébergé dans des hôtels qui coûtaient plusieurs centaines de dollars par nuit. À Vancouver, en février 2013, il a facturé 1625$ pour un séjour de deux jours, soit environ 785$ par nuit.

Le porte-parole de Joe Oliver a souligné que le ministre avait respecté les règles pour ses voyages au pays et à l'international dans le cadre de ses fonctions - ce qui implique qu'il ait choisi certains hôtels près des événements auxquels il participait.

«Joe Olivier a beaucoup voyagé en tant que ministre et il a toujours suivi les directives gouvernementales. Il voyage en classe affaires, selon les directives, et parce que cela lui permet de travailler pendant le vol», a déclaré Nick Bergamini.

Il a ajouté que le ministre n'avait parfois pas le choix de se tourner vers des billets d'avion plus flexibles, qui tendent à être plus onéreux. «En raison de son horaire qui change souvent à la dernière minute, c'est plus économique de réserver des vols flexibles», a-t-il soutenu.

Les règles du gouvernement fédéral autorisent les ministres à facturer des suppléments pour être en classe affaires ou en première classe lorsqu'ils sont à bord de vols qui durent plus de deux heures.

Plusieurs ministres sont surclassés à l'aide de points qu'ils accumulent avec leurs nombreux voyages, ce qui leur permet de ne pas refiler la facture aux contribuables.

Les dépenses de voyage ont hanté les conservateurs par le passé.

L'ancienne ministre Bev Oda avait été critiquée lorsqu'elle avait payé 16$ pour un jus d'orange dans le très luxueux hôtel Savoy, à Londres.

Joe Oliver a lui aussi pris une consommation à 16$ lors de son séjour à Jérusalem, en juin 2012. Le reçu ne précise pas de quelle consommation il s'agissait, mais selon le menu de l'hôtel, ce pourrait être de la vodka ou du scotch.

M. Bergamini assure toutefois que le verre a été payé de la poche du ministre puisque les consommations ne sont pas comprises dans les frais remboursés par le gouvernement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer