Un ancien maire de Thetford Mines candidat conservateur

Luc Berthold a livré un témoignage à la commission Charbonneau en... (ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Luc Berthold a livré un témoignage à la commission Charbonneau en mai dernier, mais n'était visé par aucune allégation.

ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélanie Marquis
La Presse Canadienne
OTTAWA

L'ancien maire de Thetford Mines, Luc Berthold, se présente comme candidat pour le Parti conservateur dans la circonscription de Mégantic-L'Érable, a confirmé lundi une source conservatrice à La Presse Canadienne.

Il tentera de se faire élire dans cette circonscription que laissera vacante le ministre du Développement international, Christian Paradis.

M. Berthold annoncera sa candidature mardi dans trois villes de la circonscription aux côtés de M. Paradis, qui a annoncé son départ de la vie politique en avril dernier en invoquant des motifs personnels.

Les conservateurs espèrent bien conserver ce siège, qu'ils avaient remporté avec une confortable majorité de près de 50 pour cent des voix aux dernières élections de mai 2011.

Il s'agit de l'une des cinq circonscriptions que détiennent actuellement les conservateurs au Québec.

Avant d'occuper le poste de maire de Thetford Mines entre 2006 et 2013, Luc Berthold avait oeuvré au sein du Parti libéral du Québec (PLQ).

Il a été attaché politique pour Nathalie Normandeau alors que celle-ci était au Tourisme, puis directeur de cabinet de la ministre déléguée aux Transports de l'époque, Julie Boulet.

Le fait qu'il eut été titulaire de ce poste lui a valu une convocation de la commission Charbonneau. Il y a livré un témoignage en mai dernier, mais n'était visé par aucune allégation.

Le nom de Luc Berthold s'ajoute à ceux qui figurent sur la liste de candidats-vedettes que le Parti conservateur a réussi à repêcher au Québec ces derniers mois.

L'ex-député caquiste Gérard Deltell, le maire de Victoriaville Alain Rayes ainsi que les ex-journalistes de TVA Pascale Déry et Réjean Léveillé ont en effet tous accepté de défendre les couleurs conservatrices.

Ils représentent autant d'espoirs de gains, car ils se présentent dans des circonscriptions qui sont actuellement détenues soit par le Bloc québécois, soit par le Nouveau Parti démocratique (NPD).

En coulisses, certains stratèges conservateurs disent viser au moins une dizaine de sièges au Québec aux prochaines élections prévues le 19 octobre prochain.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer