Le budget défavorable à la classe moyenne, selon l'opposition

Le ministre Joe Oliver a été la cible... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Le ministre Joe Oliver a été la cible des critiques après avoir affirmé qu'il incomberait à la petite- fille du premier ministre Stephen Harper de régler tout problème fiscal lié à sa décision d'augmenter le plafond des cotisations des CELI.

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(OTTAWA) Le gouvernement Harper tourne le dos à la classe moyenne en déposant un budget conçu pour permettre aux riches de s'enrichir davantage, estiment le NPD et le Parti libéral, au lendemain du dépôt du plan budgétaire par le ministre des Finances Joe Oliver.

À tour de rôle, mercredi, le chef du NPD, Thomas Mulcair, et le chef du Parti libéral, Justin Trudeau, ont tiré à boulets rouges sur le gouvernement conservateur de Stephen Harper, l'accusant de négliger la classe moyenne en allant de l'avant avec le fractionnement du revenu ou en faisant passer le plafond des cotisations annuelles au CELI de 5500 $ à 10 000 $.

La seule mesure qui a obtenu un écho favorable de leur part est la réduction du fardeau fiscal des petites entreprises, qui passera graduellement de 11 % à 9 % d'ici 2019.

Le ministre Joe Oliver a aussi été la cible des critiques après avoir affirmé qu'il incomberait à la petite-fille du premier ministre Stephen Harper de régler tout problème fiscal lié à sa décision d'augmenter le plafond des cotisations des CELI.

Dans un rapport publié le mois dernier, le directeur parlementaire du budget Jean-Denis Fréchette affirmait que le CELI est « dans l'ensemble régressif » parce qu'il prive le fisc de milliards de dollars en revenus et favorisera à long terme davantage les familles riches et plus âgées.

Interrogé à ce sujet mardi soir sur les ondes de CBC, M. Oliver a déclaré : « J'ai entendu dire que vers l'an 2080, cela pourrait devenir un problème. Bien, pourquoi ne pas laisser à la petite-fille du premier ministre le soin de régler ce problème. Si vous devez vous rendre jusqu'à l'an 2080 pour dire que nous avons un problème avec le programme, je crois que cela veut dire que c'est un sapré bon programme. »

Aux Communes, le chef du NPD, Thomas Mulcair, s'est dit outré de constater l'indifférence du ministre relativement aux retombées de ses politiques budgétaires et fiscales.

«Laissez le problème à nos petits-enfants. Vraiment ? J'ai des petits-enfants et comme bien d'autres grands-parents, je ne veux pas laisser la responsabilité de nettoyer les dégâts causés par le premier ministre à mes petits-enfants », a affirmé M. Muclair, tout en invitant M. Harper à répudier les propos de son ministre.

Le premier ministre a rétorqué que M. Oliver ne faisait que balayer du revers de la main « une critique loufoque ». « Le CELI est un outil formidable pour les Canadiens, pour la classe moyenne et l'économie du pays (...) Je sais que le NPD veut augmenter les impôts des familles de la classe moyenne. Il ne veut pas que les familles de la classe moyenne puissent faire ces économies. Nous sommes fiers de leur donner cet outil »,  a dit M. Harper.

Nullement impressionné par les attaques  du premier ministre, M. Mulcair a répondu : « C'est lamentable. Son gouvernement va laisser la plus importante dette économique, sociale et écologique sur le dos des générations futures et le premier ministre vient de nous dire qu'il est d'accord avec son ministre des Finances. Quelle honte! »

Le chef du Parti libéral Justin Trudeau a aussi dénoncé les propos du ministre Oliver. Il a aussi clairement fait savoir qu'augmenter le plafond annuel des cotisations au CELI est une mauvaise politique. « En augmentant le plafond du compte d'épargne libre d'impôt, le premier ministre donne encore plus d'argent à ceux qui en ont le moins besoin. Où trouve-t-il l'argent pour faire ceci? En coupant la pension de la Sécurité de la vieillesse, une coupure qui trouble grandement même son caucus », a-t-il lancé.

« C'est tout à fait faux. C'est le Parti libéral qui veut augmenter les taxes et les impôts sur la classe moyenne des familles, des aînés, des consommateurs et des PME de ce pays. Nous avons baissé les taxes. Les comptes d'épargne libre d'impôt sont utilisés par la classe moyenne des aînés, et nous avons augmenté cela. C'est une bonne politique pour les aînés. Nous avons toujours résisté aux tentatives du Parti libéral d'abolir le fractionnement du revenu pour nos aînés », a répondu M. Harper.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer