Sénat: des enveloppes avec de la poudre et une mention «Ottawa Shooting»

Des vérifications ont été effectuées par des services... (Photo Reuters)

Agrandir

Des vérifications ont été effectuées par des services d'urgence.

Photo Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
OTTAWA

La cité parlementaire à Ottawa a été en alerte lundi après la découverte de deux enveloppes contenant une poudre blanche de nature inconnue. Après vérification, la substance s'est avérée non toxique.

Les enveloppes ont été reçues à deux bureaux de sénateurs, dans deux édifices différents de la colline parlementaire.

L'adresse de retour sur les enveloppes est marquée «Ottawa Shooting» (fusillade d'Ottawa).

Une des deux enveloppes a été reçue au bureau de Claude Carignan, le leader du gouvernement au Sénat.

Dans une déclaration écrite, le bureau du sénateur Carignan a dit être «soulagé» par la nouvelle que la substance n'était pas toxique.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) se penche sur l'affaire. La police d'Ottawa est intervenue lundi matin pour récupérer les enveloppes suspectes.

Le Service de protection de la cité parlementaire a fait largement circuler, lundi après-midi, des communiqués contenant une mise en garde. En fin de journée, le ton était plus rassurant.

«Les autorités policières ont confirmé que la substance n'est pas toxique. Des protocoles additionnels de vérification du courrier sont toujours en vigueur et nous vous demandons de continuer de faire preuve de vigilance lorsque vous manipulez le courrier», peut-on lire dans le dernier avis émis par Patrick McDonell, sergent d'armes adjoint et directeur général du Service de protection.

Le communiqué précédent avait un titre plus alarmant: «Alerte-alerte-alerte: Enveloppes contenant de la poudre blanche». Mais déjà dans ce premier avis, on notait que personne n'avait présenté un quelconque signe de malaise.

Au début du mois, les élus conservateurs du Québec avaient reçu, eux aussi, des enveloppes contenant une poudre blanche à leurs bureaux de comté. Ces bureaux avaient été évacués, par mesure de prudence. Il n'y a eu aucune évacuation à Ottawa, lundi.

Selon une source conservatrice qui avait requis l'anonymat, début mars, un message disant «conservateurs, vous serez anéantis» avait été retrouvé dans l'enveloppe reçue au bureau du ministre de l'Infrastructure, Denis Lebel.

La Sûreté du Québec avait ouvert une enquête pour ces cas-là.

«On n'a pas eu de nouvelles», rapportait le ministre Maxime Bernier, lundi à sa sortie des Communes.

«Il nous ont dit qu'ils allaient enquêter pour voir ce qui s'est passé. Mais on nous a dit que la poudre n'était pas dangereuse», a-t-il rappelé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer