Peter MacKay peu ouvert aux suggestions du commissaire de la GRC

Le ministre de la Justice, Peter MacKay... (Photo Adrian Wyld, La Presse Canadienne)

Agrandir

Le ministre de la Justice, Peter MacKay

Photo Adrian Wyld, La Presse Canadienne

La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Le ministre de la Justice, Peter MacKay, semble peu ouvert à une récente proposition formulée par le commissaire de la GRC à la lumière de la tragédie ayant blessé deux policiers, en Alberta, samedi.

Au cours du week-end, Bob Paulson a affirmé qu'il faudrait déterminer s'il avait été raisonnable de remettre en liberté le présumé tueur, Shawn Maxwell Rehn, à la lumière de son passé criminel. Selon lui, il faudra examiner le système judiciaire qui a permis cette remise en liberté.

L'agent Davis Wynn n'a jamais repris conscience et ne survivra probablement pas à ses blessures. L'autre policier, Derek Bond, a été blessé à l'épaule et au torse. Il fait face à une longue convalescence.

M. MacKay a reconnu que Rehn, qui se serait suicidé, était connu des milieux policiers, ajoutant que son passé criminel était très lourd.

Toutefois le ministre a dit ne pas croire qu'une commission royale, une enquête ou même une simple recherche pourraient fournir les réponses nécessaires.

Il a ajouté que son ministère visait à prévenir la criminalité et s'occupait spécifiquement des individus se sentant isolés et marginalisés.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Pierre Asselin | La GRC a besoin d'un syndicat

    Éditoriaux

    La GRC a besoin d'un syndicat

    Le jugement rendu la semaine dernière par la Cour suprême, sur le droit des agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) à se syndiquer, apporte... »

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer