Pour le NPD, élire une femme à l'OIF envoie un message aux islamistes

Michaëlle Jean a succédé à l'ex-président sénégalais Abdou Diouf... (Photo AFP)

Agrandir

Michaëlle Jean a succédé à l'ex-président sénégalais Abdou Diouf à la tête de l'Organisation internationale de la francophonie.

Photo AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(OTTAWA) L'élection d'une femme à la tête de l'Organisation internationale de la Francophonie envoie un puissant message aux groupes radicaux islamistes qui mènent une croisade pour réduire à néant les droits des femmes, estime le NPD.

L'ancienne gouverneure générale du Canada Michaëlle Jean est devenue en fin de semaine la première femme à obtenir le poste de secrétaire générale de cette organisation internationale. Elle a été élue au terme de plusieurs heures de discussions entre les chefs de gouvernement et d'État des 57 pays qui composent OIF à l'occasion du Sommet de la Francophonie qui avait lieu à Dakar, au Sénégal, en fin de semaine.

Plus de 24 heures après sa victoire, les députés de toutes les formations ont salué son arrivée à la tête de l'OIF au moment où les pays membres veulent faire de l'avancement de la femme une priorité.

"Dans le paysage politique mondial troublé par les dérives des intégrismes religieux, le choix de cette femme forte, inspirée par les valeurs profondes de liberté, d'égalité et de justice sociale, devient un symbole puissant et un espoir pour l'avenir des femmes et de la démocratie", a affirmé lundi le député néo-démocrate de Rivière-du-Nord, Pierre Dionne Labelle.

Le député faisait ainsi allusion au groupe armé État islamique qui sème la terreur en Syrie et en Irak et qui s'attaque aux droits des femmes tout en exécutant de façon sommaire les forces qui s'opposent à leur interprétation restreinte du Coran.

"Première femme à accéder à ce poste, elle est aussi la première personnalité non africaine qui exercera cette fonction. Ce choix marquera indubitablement le parcours de la Francophonie pour les décennies à venir. C'est avec conviction que la nouvelle Secrétaire générale entend donner une voix aux femmes et aux jeunes pour une Francophonie plus égalitaire, plus solidaire et plus forte économiquement", a ajouté M. Dionne Labelle.

La ministre du Patrimoine, Shelly Glover, a ajouté sa voix au concert d'éloges envers Michaëlle Jean, estimant que "c'était une grande fin de semaine pour le Canada, car une des nôtres a été élue pour diriger l'Organisation internationale de la Francophonie. (...) Nous souhaitons à Michaëlle Jean beaucoup de succès et nous nous réjouissons à la perspective de travailler avec elle pour promouvoir la langue française et la diversité culturelle du Canada dans le monde entier."

Le chef du NPD, Thomas Mulcair, a dit avoir glissé un mot en faveur de Mme Jean au président français François Hollande durant sa récente visite au Canada.

"Quand j'ai rencontré en privé le président Hollande dernièrement, j'étais à même de lui faire la promotion de la candidature de madame jean. Il était très transparent en disant qu'effectivement, il y voyait beaucoup de qualités. J'étais ravi que ça a fait l'objet d'un consensus au Sénégal et je lui souhaite un bon mandat. La francophonie sera très bien servie par une femme de son expérience et j'ai beaucoup aimé quand elle a parlé de sa manière de voir le développement humain et durable à travers le prisme de la francophonie. Ça augure très bien pour son mandat", a-t-il dit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer