Deux élections partielles fédérales lundi

On prévoit une lutte serrée dans l'ancienne circoncription... (Photo Etienne Ranger, archives LeDroit)

Agrandir

On prévoit une lutte serrée dans l'ancienne circoncription de l'ancien ministre des Finances, Jim Flaherty, mort subitement en avril dernier.

Photo Etienne Ranger, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Joan Bryden
La Presse Canadienne
OTTAWA

Une élection fédérale partielle visant à combler le siège laissé vacant par le décès de l'ex-ministre conservateur Jim Flaherty a tourné au vinaigre dans les derniers jours, alors que les conservateurs accusent les libéraux de mener une campagne de dénigrement.

M. Flaherty l'avait emporté dans la circonscription ontarienne de Whitby-Oshawa avec un confortable 58 % du vote en 2011, et les troupes de Stephen Harper font tout en leur pouvoir pour s'assurer que cette région demeure bleue lors du scrutin de lundi.

La candidate conservatrice, l'ex-mairesse de Whitby, Pat Perkins, assez connue dans la circonscription, a reçu l'appui de la veuve de M. Flaherty, ainsi que de plusieurs ministres fédéraux, dont John Baird (Affaires étrangères) et Joe Oliver (Finances).

Le premier ministre Stephen Harper a lui-même effectué un arrêt à Whitby, le mois dernier, pour y annoncer la multiplication par deux du crédit d'impôt pour les activités sportives des enfants.

Malgré une distante troisième place en 2011 à 14 % des voix, les libéraux estiment avoir une chance de créer une commotion. Leurs sondages internes et deux coups de sonde publics laissent entendre que la candidate du PLC, Celina Caesar-Chavannes, une entrepreneure, consultante en recherche et politicienne néophyte, cède moins de 10 points de pourcentage à sa rivale conservatrice.

Signe des tensions croissantes dans Whitby-Oshawa, plusieurs médias, dont La Presse Canadienne, ont été alertés de l'existence de documents soulevant des questions à propos des dépenses de Mme Perkins alors qu'elle était mairesse. On y trouverait des voyages à Las Vegas et Cannes pour assister à des conférences, l'installation d'une deuxième porte d'entrée à son bureau, une chambre à 345 $ la nuit pour une conférence à Ottawa, ainsi qu'une gestion douteuse de deux fonds contrôlés par le maire.

Mme Perkins n'a pas répondu à une demande d'entrevue, mais un porte-parole a indiqué que toutes les dépenses étaient réglementaires, tout comme sa gestion des deux fonds financiers. «L'opposition a fait circuler les documents à tous les médias d'ici à Ottawa depuis plusieurs semaines dans une tentative de salir Mme Perkins», écrit Wiebe Bergsma par courriel.

Au minimum, Mme Caesar-Chavannes semble assurée de dépasser la candidate néo-démocrate, Trish McAuliffe, qui avait obtenu 22 % des voix en 2011.

Cela viendra cimenter la perception que les libéraux, laissés pour morts en 2011, sont désormais la véritable solution de rechange au gouvernement Harper, et non pas le Nouveau Parti démocratique.

La situation est relativement similaire dans une autre circonscription elle aussi en jeu lundi, soit Yellowhead, en Alberta. Dans ce fief conservateur - 77 % en 2011 -, les troupes de Stephen Harper devraient facilement l'emporter, mais les libéraux, arrivés quatrièmes avec un minuscule 3 % en 2011, devraient dépasser les néo-démocrates et les verts, qui ont obtenu 13 et 5 % respectivement au dernier scrutin.

Dans Whitby-Oshawa, Mme McAuliffe affirme que les électeurs réclament du «changement», mais concède qu'«il est un peu déprimant» de constater qu'elle ne risque pas de profiter de ce mouvement. «Cela ne me faisait pas peur de me présenter contre Jim Flaherty. Rappelez-vous simplement qu'après tout l'éclat de Justin Trudeau, le lendemain de l'élection, M. Trudeau n'est pas votre député.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer