L'étoile de Justin Trudeau pâlit au Québec

Le chef du Parti libéral du Canada, Justin... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(OTTAWA) L'arrivée de Justin Trudeau à la tête du Parti libéral du Canada, il y a un an, a donné un nouveau souffle à cette formation politique habituée aux couloirs du pouvoir. Mais l'étoile du jeune chef libéral commence à pâlir au Québec, démontre un nouveau sondage CROP réalisé en avril pour le compte de La Presse.

Le Parti libéral deuxième au Québec

Le NPD a repris la tête dans les intentions de vote au Québec pour la première fois en huit mois. Si des élections fédérales avaient lieu aujourd'hui, les troupes de Thomas Mulcair obtiendraient 33%, contre 32% aux libéraux de Justin Trudeau. Le Bloc québécois arriverait au troisième rang avec 20% tandis que le Parti conservateur devrait se contenter de 12%. Dans le cas du Parti libéral, ses appuis sont en baisse constante depuis le début de l'année alors qu'ils se chiffraient à 40%. Dans le cas du NPD, c'est la tendance inverse qu'observe CROP dans son dernier coup de sonde réalisé en ligne auprès de 1000 internautes du 17 au 21 avril.

L'appui au Parti libéral s'effrite chez les francophones

Le constat le plus troublant pour le Parti libéral est que ses appuis chez les électeurs francophones fondent comme neige au soleil. En effet, les troupes de Justin Trudeau ne récoltent que 24% chez les électeurs francophones, soit le même pourcentage qu'obtient le Bloc québécois chez ces électeurs qui déterminent le vainqueur dans la grande majorité des circonscriptions fédérales au Québec. Le NPD, quant à lui, est loin devant chez les électeurs francophones avec 38%. Le Parti conservateur de Stephen Harper est largement boudé par les francophones (seulement 10%). La force du Parti libéral est l'attrait qu'il exerce parmi les électeurs anglophones et allophones. Près des deux tiers de ces électeurs (63%) donnent leur appui au PLC.

Thomas Mulcair... (Photo Reuters) - image 2.0

Agrandir

Thomas Mulcair

Photo Reuters

Mulcair a davantage la cote

Le chef du NPD, Thomas Mulcair, a davantage la cote lorsqu'on demande aux Québécois lequel, parmi les leaders des principaux partis politiques, ferait le meilleur premier ministre. Ils sont 31% à jeter leur dévolu sur le leader néo-démocrate alors que 24% des répondants estiment que Justin Trudeau est le meilleur leader pour occuper les fonctions de premier ministre. L'actuel premier ministre, Stephen Harper, n'obtient à cet égard la confiance que de 11% des répondants. M. Trudeau voit aussi son étoile pâlir dans cette catégorie. En janvier, il obtenait un score de 29% alors que M. Mulcair récoltait 26%.

Taux de satisfaction en hausse envers Ottawa

Mince consolation pour les conservateurs, le taux de satisfaction envers le gouvernement Harper a connu un bond de sept points de pourcentage en un mois pour s'établir à 37%. Le taux d'insatisfaction s'élève à 59%. Le défi pour les troupes de Stephen Harper est donc de convaincre les électeurs qui se disent globalement satisfaits de son travail de voter pour le Parti conservateur aux prochaines élections, prévues en octobre 2015.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer