Sarah Palin fait l'éloge de Harper

Depuis qu'elle a accepté d'être candidate à la... (PHOTO CAROLYN CASTER, ARCHIVES AP)

Agrandir

Depuis qu'elle a accepté d'être candidate à la vice-présidence américaine en 2008, Sarah Palin a souvent fait les manchettes en raison de ses déclarations fracassantes ou de son ignorance sur des questions géopolitiques.

PHOTO CAROLYN CASTER, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(OTTAWA) Alors que Stephen Harper, accueilli comme un véritable héros en Israël, poursuivait sa première visite officielle dans ce pays en se rendant sur certains sites touristiques, il a obtenu un appui inattendu : celui de l'ex-gouverneure de l'Alaska, Sarah Palin.

Ancienne colistière du candidat républicain John McCain aux élections présidentielles de 2008, Mme Palin a louangé le premier ministre Harper sur sa page Facebook pour son appui «exemplaire» à Israël depuis son arrivée au pouvoir en 2006.

«Merci à nos bons voisins, dirigés par le premier ministre Stephen Harper, pour leur appui exemplaire à notre ami Israël. Alors que l'Iran fait sans doute des progrès importants et dangereux dans son désir d'obtenir des armes nucléaires, et tandis que les menaces des radicaux contre Israël persistent dans la région, l'appui indéfectible du Canada mérite d'être louangé», a écrit Mme Palin.

L'ex-gouverneure a ensuite critiqué la couverture d'Israël faite par les médias américains, trop déficiente, selon elle.

Depuis qu'elle a été propulsée dans l'arène politique fédérale en acceptant d'être candidate à la vice-présidence, en 2008, Mme Palin a souvent fait les manchettes en raison de ses déclarations fracassantes ou de son ignorance sur des questions géopolitiques. Elle d'ailleurs déjà affirmé que l'Afrique était un pays, au lieu d'un continent, et a été incapable de nommer les trois pays membres de l'Accord de libre-échange nord-américain durant la campagne de 2008.

Après avoir été accueilli en héros, mardi soir, par des fidèles rassemblés au mur des Lamentations, le premier ministre Stephen Harper s'est envolé hier pour le nord d'Israël à bord d'un hélicoptère militaire afin de découvrir les splendeurs de la région entourant la mer de Galilée.

Ainsi, M. Harper et son épouse, Laureen, ont pu visiter la réserve naturelle de Hula, qui sera bientôt rebaptisée en l'honneur du premier ministre, afin de souligner le soutien indéfectible qu'il a offert à l'État juif au cours des dernières années.

Accompagné de certains membres de la délégation canadienne au Proche-Orient, le couple, installé dans la remorque d'un camion, a pu visiter la vallée abritant des dizaines de milliers de grues. La sénatrice Linda Frum, le ministre du Développement international, Christian Paradis, et le ministre du Commerce, Ed Fast, ont eux aussi pu observer les oiseaux, qui étaient nourris par des employés de la réserve au moment de leur visite.

Cette région ne cesse d'attirer des pèlerins chrétiens puisque le Nouveau Testament fait mention de miracles qu'y aurait accomplis Jésus.

Également hier, M. Harper a reçu un doctorat honorifique de l'Université de Tel-Aviv et participé à une séance de questions sur le commerce. Durant son voyage, M. Harper a prononcé un discours devant la Knesset, le Parlement d'Israël, dans lequel il a soutenu que l'antisémitisme s'était transformé au fil des années et que ceux qui s'opposent à l'État juif sont bel et bien antisémites.

Après son séjour en Israël, M. Harper doit se rendre à Amman, en Jordanie, où il doit rencontrer le monarque du pays et visiter un camp de réfugiés syriens.

Alors que Stephen Harper, accueilli comme un... (CARICATURE THE GAZETTE) - image 2.0

Agrandir

CARICATURE THE GAZETTE

Une caricature dénoncée

Le directeur général de B'nai Brith Canada, Frank Dimant, n'a guère apprécié l'humour du caricaturiste Aislin, du quotidien The Montreal Gazette, cette semaine. Ce dernier a publié une caricature, mardi, montrant le visage de Stephen Harper «défiguré» par le drapeau israélien. «Cette caricature est vile, grotesque et tout simplement choquante», a affirmé M. Dimant, qui fait partie de l'importante délégation qui accompagne le premier ministre durant le voyage. Il a exigé des excuses du quotidien montréalais.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer