• Accueil > 
  • Actualités > 
  • National 
  • > Une Montréalaise tente de rentrer au pays avec ses enfants nés chez les djihadistes 

Une Montréalaise tente de rentrer au pays avec ses enfants nés chez les djihadistes

Selon ce que l'avocat a dit au Toronto... (Chris Wattie, archives Reuters)

Agrandir

Selon ce que l'avocat a dit au Toronto Star, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) n'a pas encore annoncé à la famille si elle a l'intention d'arrêter la femme à son retour au pays. Sur cette photo, un agent de la GRC.

Chris Wattie, archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une jeune Montréalaise partie rejoindre le groupe armé État islamique (EI) il y a quelques années tente de revenir au Canada avec ses enfants nés chez les djihadistes.

La famille de la Québécoise, âgée dans la vingtaine, a communiqué avec un avocat de Toronto, il y a plusieurs mois, afin de l'aider dans ses démarches pour rentrer au pays, a pu confirmer La Presse.

La femme a grandi à Montréal. Sa famille immédiate y vit toujours.

Selon nos informations, elle a quitté secrètement le Canada pour la Syrie en 2014 avec une autre adolescente montréalaise. C'était avant la vague de départs et de tentatives de départ des ex-élèves du collège de Maisonneuve en 2015.

Depuis, La Presse a communiqué avec elle plusieurs fois sur Facebook, sans jamais obtenir de réponse.

Selon le Toronto Star, qui a parlé à sa mère, la jeune femme aurait récemment réussi à fuir les territoires contrôlés par l'EI avec ses deux filles, la plus vieille étant âgée de 2 ans, la plus jeune étant tout juste née.

Toutes trois seraient actuellement entre les mains des Forces démocratiques syriennes, alliées des États-Unis, après s'être rendues aux forces de la coalition.

« Nous travaillons avec les autorités canadiennes depuis des mois pour trouver un moyen de la faire sortir du territoire de l'EI et de l'amener au Canada », a déclaré l'avocat torontois Nader Hasan dans une entrevue accordée au Toronto Star, premier à publier la nouvelle hier soir. 

« Elle a réussi à s'échapper du territoire de l'EI - malgré une grossesse de huit mois et demi - avec l'aide des alliés de la coalition. Nous comprenons qu'elle est détenue par les Kurdes et qu'elle attend d'être transférée aux autorités canadiennes. »

Toujours selon ce que l'avocat a dit au Star, la Gendarmerie royale du Canada n'a pas encore annoncé à la famille si elle a l'intention d'arrêter la femme à son retour au pays.

CASSE-TÊTE POUR LES AUTORITÉS

Dans les derniers mois, l'EI a perdu la majorité de son territoire en Syrie et en Irak, notamment avec les batailles de Mossoul et de Raqqa. Depuis, le retour des djihadistes dans leur pays d'origine pose un casse-tête pour les forces policières partout en Occident. Faut-il arrêter ou réhabiliter ces jeunes gens ?

Dans une entrevue accordée l'an dernier à La Presse, Amarnath Amarasingam, chercheur à l'Université Dalhousie d'Halifax et expert de l'extrémisme djihadiste, soulignait la complexité du retour au Canada des femmes qui ont donné naissance à des enfants durant leur séjour chez les djihadistes.

«Pour ce qui est de l'enjeu des femmes et des enfants qui reviennent et sur ce que nous ferons pour les réintégrer, je crois qu'on est très loin de savoir quoi faire.»

Amarnath Amarasingam,
expert de l'extrémisme djihadiste

Il mettait notamment en lumière le flou entourant le statut des enfants nés en Syrie ou en Irak de parents canadiens. « Il faudra mettre sur pied des programmes pour les accueillir au Canada. Sans compter la question de la citoyenneté de ces enfants. »

L'été dernier, le Réseau européen de sensibilisation à la radicalisation a annoncé que jusqu'à 3000 Européens ayant vécu ou combattu avec l'EI pourraient rentrer chez eux.

Au Canada, on les compte plutôt par dizaines.

- Avec la collaboration de Daniel Renaud, La Presse




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer