Première Guerre mondiale: les restes de deux soldats canadiens inhumés

Les deux soldats canadiens ont été inhumés avec... (Photo La Presse canadienne)

Agrandir

Les deux soldats canadiens ont été inhumés avec les honneurs militaires par leur unité au cimetière britannique de Loos, à Loos-en-Gohelle, dans le Pas-de-Calais.

Photo La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

Les restes de deux soldats canadiens tués au cours de la Première Guerre mondiale ont été inhumés jeudi en France.

Le soldat Reginald Joseph Winfield Johnston, du Manitoba, et le sergent Harold Wilfred Shaughnessy, du Nouveau-Brunswick, ont tous deux péri lors de la bataille de la côte 70 en août 1917.

Selon les Forces armées canadiennes, la bataille de la côte 70 est la première livrée par le Corps expéditionnaire canadien sous un commandement canadien au cours de la Grande Guerre. Plus de la moitié des 2100 Canadiens qui y ont trouvé la mort n'ont pas reçu de sépulture.

Les restes des deux militaires ont été retrouvés lors d'une opération de déminage en vue de la construction d'un projet domiciliaire près d'un village français.

Les deux hommes ont été inhumés avec les honneurs militaires par leur unité au cimetière britannique de Loos, à Loos-en-Gohelle, dans le Pas-de-Calais.

Des membres de la famille des deux soldats étaient présents lors de la cérémonie.

«Aujourd'hui, nous rendons hommage au soldat Johnston et au sergent Shaughnessy qui comme tant d'autres Canadiens ont donné tout ce qu'ils avaient afin que nous puissions sortir vainqueurs de la Première Guerre mondiale. Nous remercions nos partenaires internationaux qui ont permis que cet évènement ait lieu», a déclaré par voie de communiqué le ministre de la Défense Harjit Sajjan.

Le ministre des Anciens Combattants, Kent Hehr, a rappelé que la bataille de la côte 70 visait à obliger les Allemands à détourner des ressources de la bataille de  Passchendaele. La côte 70 est demeurée entre les mains des alliés jusqu'à la fin de la guerre.

Né à Springfield en 1895, M. Johnston s'était enrôlé à Winnipeg à l'âge de 20 ans en 1916. Il était membre du membre du 16e Bataillon du Corps expéditionnaire canadien, une unité perpétuée par le Canadian Scottish Regiment (Princess Mary's) de Victoria en Colombie-Britannique. Il est décédé le 15 ou le 16 août 1917, à l'âge de 22 ans.

M. Shaughnessy est natif de St. Stephen, au Nouveau-Brunswick en 1884. Il travaille comme sténographe avant de s'enrôler à Montréal, le 4 août 1915, à l'âge de 31 ans. Il combattait au sein du 13e Bataillon, une unité perpétuée par le Black Watch (Royal Highland Regiment) de Montréal. Il est décédé le 15 août 1917, à l'âge de 33 ans.

Les ossements des deux hommes avaient été remis à la Commission des cimetières militaires du Commonwealth. Ils ont pu être identifiés par le programme d'identification des pertes militaires du ministère de la Défense nationale.

«Cent ans après leur décès, nous pouvons enfin offrir à ces soldats la dignité et le respect de funérailles militaires dans un cimetière du Commonwealth, où tous pourront admirer leur sacrifice personnel», a déclaré le brigadier-général retraité David Kettle, secrétaire général de l'agence canadienne de la Commission des cimetières militaires du Commonwealth.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer