Le pasteur canadien libéré par la Corée du Nord raconte son calvaire

Hyeon Soo Lim... (Photo La Presse canadienne)

Agrandir

Hyeon Soo Lim

Photo La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Un pasteur canadien qui a été libéré d'une prison en Corée du Nord dit avoir passé deux ans en isolement, à fournir des efforts physiques importants qui l'ont mené à plusieurs occasions à l'hôpital.

Pendant la messe dominicale, Hyeon Soo Lim a fait une allocution en coréen devant la congrégation de la Light Presbyterian Church, à Mississauga, en Ontario, à l'occasion de sa première apparition publique depuis son retour au Canada.

Dans une déclaration en anglais fournie aux médias, M. Lim a décrit le dur travail qu'il a dû effectuer et les effets que cela a eus sur son corps.

Le sexagénaire purgeait une peine de travaux forcés à vie pour ce que le régime nord-coréen considérait comme des activités contre l'État. Il a finalement été libéré la semaine dernière pour des raisons de santé, a indiqué Pyongyang.

«La boue était si dure qu'il m'a fallu deux jours pour creuser un trou. C'était incroyablement difficile. Le haut de mon corps suait tandis que mes doigts et mes orteils étaient frigorifiés», a-t-il relaté.

«Une année de ce difficile travail a eu des conséquences sur mon corps et j'ai été admis à l'hôpital pendant deux mois. Il y a eu trois autres occasions où j'ai dû être admis dans un état grave», a-t-il ajouté.

Lorsque le pasteur est arrivé dans l'église, il a été accueilli par des applaudissements. Certaines personnes dans la foule se sont approchées de lui pour l'embrasser.

Une demi-heure plus tard, il a offert son discours dans une église tellement remplie que certaines personnes étaient debout à l'arrière.

Même si son texte en anglais semblait laconique en le lisant, M. Lim était beaucoup plus dynamique en le prononçant. Lui et le public ont ri à quelques reprises lorsqu'il a raconté des blagues en coréen.

M. Lim a ironisé en disant qu'il était maintenant un expert de la Corée du Nord parce qu'il avait eu le temps de lire plus d'une centaine d'ouvrages en prison.

Il dit avoir lu la Bible en anglais et en coréen cinq fois «et mémorisé plus de 700 versets».

La congrégation a ensuite entonné une chanson écrite par M. Lim pendant son emprisonnement, qui aborde apparemment l'importance de la foi.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer