Ambulanciers en grève: reprise de contact entre des parties

Il y a eu reprise de contact entre des syndicats d'ambulanciers en grève et... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne

Il y a eu reprise de contact entre des syndicats d'ambulanciers en grève et quelques-unes des neuf entreprises qui viennent de conclure une entente de services avec le ministère de la Santé, confirme-t-on lundi.

L'entente de services entre le ministère de la Santé et des Services sociaux et neuf entreprises ou coopératives ambulancières du Québec a été annoncée vendredi. Elle permet aux entreprises de mieux connaître les paramètres et le budget dont elles disposeront à moyen terme - ce qui leur facilite la vie au moment de négocier le renouvellement des conventions collectives avec les syndicats.

Depuis, des contacts entre les parties ont eu lieu afin de fixer des dates de rencontre.

Il est toutefois trop tôt pour parler d'une reprise formelle des négociations, a indiqué au cours d'une entrevue Dany Lacasse, vice-président des secteurs privés à la Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN. Cela pourrait cependant survenir dès les premiers jours d'avril.

Dans le cas des quatre syndicats affiliés à sa fédération qui sont concernés par cette entente entre neuf entreprises et le ministère, il n'y avait pas eu de négociations entre les parties depuis les Fêtes.

Il s'agit donc d'une nouvelle réjouissante pour cette négociation laborieuse. « Oui, c'est une bonne nouvelle - en souhaitant bien sûr qu'ils aient les mandats nécessaires » pour négocier le contenu des conventions collectives, a souhaité M. Lacasse.

Les autres syndicats concernés par les neuf ententes sont des syndicats indépendants. La FTQ représente aussi des syndicats d'ambulanciers dans plusieurs régions du Québec, mais leurs employeurs ne font pas partie des neuf qui ont conclu une entente de services avec le ministère, a précisé lundi Benoît Cowell, de la Fraternité des travailleurs du préhospitalier (FTQ).

L'entente de services négociée entre le ministère et les entreprises ambulancières prévoit que la question du régime de retraite demeure sous la responsabilité du ministère. Il reste donc à négocier avec les entreprises ou coopératives les dossiers de la rémunération et des conditions de travail.

De façon générale, les ambulanciers sont en grève depuis le début du mois de février. Les services essentiels sont assurés malgré la grève - qui prend donc une forme surtout administrative, comme le refus de remplir certains formulaires et de nettoyer l'extérieur des véhicules.

L'entente entre le ministère et les neuf entreprises ambulancières touche les régions de Québec, Charlevoix, Chaudière-Appalaches, Beauce, Montérégie, Bas-Saint-Laurent, Saguenay, Estrie et Laurentides-Lanaudière. Celles-ci représentent 1160 salariés, dont 1000 ambulanciers.

Les syndicats affiliés à la FSSS-CSN représentent environ 800 de ces ambulanciers concernés par l'entente entre leur employeur et le ministère.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer