• Accueil > 
  • Actualités > 
  • National 
  • > Grève: les ambulanciers de la FTQ convoqués pour discuter des services essentiels 

Grève: les ambulanciers de la FTQ convoqués pour discuter des services essentiels

La Fraternité des travailleurs du préhospitalier, section locale... (Hugo-Sébastien Aubert, archives La Presse)

Agrandir

La Fraternité des travailleurs du préhospitalier, section locale 592 de la FTQ, représente quelque 1000 ambulanciers dans plusieurs régions du Québec, notamment en Montérégie, en Gaspésie et en Abitibi.

Hugo-Sébastien Aubert, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne

Les ambulanciers syndiqués à la FTQ ont été convoqués devant le tribunal, lundi prochain, pour discuter des services essentiels à maintenir durant leur grève, qui doit commencer le jeudi suivant.

Le Tribunal administratif du travail a confirmé, jeudi, qu'il avait reçu 17 avis de grève provenant des syndicats d'ambulanciers paramédicaux affiliés à la FTQ, par le biais de la Fraternité des travailleurs du préhospitalier du Québec.

Ces syndicats ont déjà annoncé qu'ils comptaient faire une grève générale illimitée à compter du 19 janvier, vu l'impasse qui persiste dans les négociations en vue du renouvellement de leurs conventions collectives.

Les conventions sont échues depuis le 31 mars 2015, soit depuis près de deux ans.

En vertu des règles habituelles, le tribunal convoque d'abord les parties en conciliation afin de voir si elles parviennent à s'entendre sur les services essentiels à maintenir durant le débrayage. S'il paraît évident que les parties ne peuvent y parvenir, il les entend alors en audience publique, puis tranche finalement la question.

La Fraternité des travailleurs du préhospitalier, section locale 592 de la FTQ, représente quelque 1000 ambulanciers dans plusieurs régions du Québec, notamment en Montérégie, en Gaspésie et en Abitibi.

Plusieurs points sont en litige : les salaires, le régime de retraite et les horaires de faction, notamment.

Cette négociation est compliquée du fait que le ministère de la Santé et des Services sociaux s'est retiré des tables de négociation pour déléguer son pouvoir aux entreprises ambulancières, en leur octroyant une enveloppe budgétaire en conséquence.

Mais la Corporation des services d'ambulance, qui représente la grande majorité des entreprises ambulancières hors de la métropole, a déjà indiqué que ces dernières n'étaient pas fixées quant à la totalité de l'enveloppe budgétaire dont elles disposeront pour les cinq années des éventuels contrats de travail. Donc, tant la Corporation que les syndicats souhaitent que le ministère se réengage dans la négociation, mais celui-ci s'y refuse.

De son côté, la Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN tient présentement des assemblées générales de ses membres pour obtenir de seconds mandats de grève, après avoir obtenu les premiers, qu'elle n'a jamais exercés. Les seconds mandats de grève prévoient moins de services essentiels.

La FSSS-CSN représente quelque 3600 ambulanciers paramédicaux, répartiteurs et employés de soutien, notamment ceux d'Urgences santé qui desservent Montréal et Laval.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer