Des résidants de Fort McMurray reçoivent une facture énergétique salée

La ville est demeurée vide pendant une bonne... (photo Jonathan Hayward, archives PC)

Agrandir

La ville est demeurée vide pendant une bonne partie du mois de mai pour permettre aux pompiers de combattre les flammes.

photo Jonathan Hayward, archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Des résidants de Fort McMurray, qui tentent de reprendre une vie normale quelques mois après avoir été forcés d'évacuer la ville en raison de graves incendies de forêt, ont été sous le choc en recevant leur facture énergétique.

Plusieurs se sont tournés vers un groupe de soutien sur Facebook pour partager leur frustration en recevant des factures sur lesquelles étaient regroupés plusieurs mois de services, certaines exigeant un montant dans les quatre chiffres.

Carla Young, une mère de trois enfants qui s'occupe d'une équipe de natation, ne comprend pas comment sa facture a pu atteindre 1700 $ et a de la difficulté à obtenir une explication de son fournisseur, direct Energy.

Lorsqu'elle a réussi à parler à quelqu'un au téléphone, cette personne « ne comprenait pas non plus », a-t-elle raconté.

La ville est demeurée vide pendant une bonne partie du mois de mai pour permettre aux pompiers de combattre les flammes.

Les gens ont pu commencer à rentrer chez eux au début du mois de juin.

La massothérapeute Christine Unruh, qui est revenue chez elle à la mi-juin pour y découvrir sa maison endommagée par l'eau, a eu la mauvaise surprise de recevoir une facture de 1100 $ de Direct Energy. La facture inclut l'électricité pour la période allant du début avril au début août. Elle ne comprend pas comment l'entreprise a pu en arriver à ce montant. La facture indique une plus grande utilisation d'électricité pour le mois de mai - alors qu'elle n'était pas chez elle - qu'en avril.

La somme inclut un crédit pour couvrir les montants chargés entre le 4 mai et le 4 juin, dont 85 $ pour l'électricité et 170 $ en frais de distribution.

Mais même en comptant le crédit, la facture est élevée pour sa famille de quatre, qui aurait apprécié que l'entreprise fasse preuve d'un peu d'indulgence.

« Lorsque j'ai téléphoné, l'employée au bout du fil n'en avait rien à faire de mes problèmes », a-t-elle raconté.

Martha Boyko, qui travaille dans une école secondaire, ne s'attendait pas à recevoir une facture de près de 700 $.

« Ils nous ont dit que c'est comme ça et que c'est ce que nous devons payer », a-t-elle déploré.

La porte-parole de Direct Energy, Wendy Tynan, a indiqué qu'aucun montant ne devrait être chargé pour la période d'évacuation. Il a fallu du temps pour donner individuellement tous les crédits, et c'est pourquoi les clients n'ont pas reçu de facture pendant une bonne partie de l'été, a-t-elle ajouté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer