Justin Trudeau survole Fort McMurray

Le premier ministre Justin Trudeau prend un hélicoptère pour... (Photo JASON FRANSON, PC)

Agrandir

Le premier ministre Justin Trudeau prend un hélicoptère pour survoler les lieux dévastés de Fort McMurray, vendredi.

Photo JASON FRANSON, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
FORT MCMURRAY, Alb.

Le premier ministre Justin Trudeau a déclaré qu'il ne croit pas que les Canadiens comprennent l'ampleur de ce qui s'est passé à Fort McMurray, où 2400 édifices ont été détruits par un gigantesque incendie de forêt la semaine dernière.

Il a précisé que même s'il suivait les mises à jour avec attention et voyait les images à la télévision, il n'avait pas saisi toute l'étendue de la dévastation avant de la voir de ses propres yeux.

Le premier ministre est arrivé à Fort McMurray vendredi matin, et il est monté à bord d'un hélicoptère militaire pour survoler la ville désertée par ses 80 000 résidants.

Environ 2400 maisons et autres bâtiments ont été complètement détruits par le feu, tandis que 530 autres ont été endommagés. Plus de 25 000 structures ont été sauvées des flammes.

L'incendie dans la région de Fort McMurray, qui couvre une superficie d'environ 2400 kilomètres carrés, s'est éloigné de la ville mais devrait continuer à brûler dans des zones boisées pendant encore plusieurs semaines.

M. Trudeau avait auparavant indiqué qu'il ne voulait pas entraver le travail des pompiers et qu'il attendait le moment approprié avant de se rendre sur place, ce qu'il a fait vendredi.

La visite a été l'occasion pour lui de rencontrer quelque 150 pompiers et premiers répondants après son survol de la ville.

«Je ne crois pas que les Canadiens comprennent pleinement ce qui s'est passé. Ils savent qu'il y a eu un incendie. Ils commencent à entendre la fantastique nouvelle selon laquelle une bonne partie de la ville a été sauvée», a-t-il déclaré.

«Ils ne comprennent pas que ce n'est pas un coup de chance, de la pluie ou du vent. Il s'agissait d'une intervention extraordinaire par des gens tels que vous. Le travail que vous avez fait pour sauver cette communauté, pour sauver en bonne partie cette ville et son centre-ville (...), c'était incroyable».

Le premier ministre a aussi rassuré les sinistrés en leur disant que le gouvernement sera là quand la ville se mettra en mode reconstruction.

«Pendant des années, Fort McMurray a fourni des sommes importantes au bien-être du Canada, à la croissance de l'économie. Maintenant, cette communauté a besoin d'aide, et je peux vous garantir que le Canada sera là pour cette communauté.»

Ottawa accélère déjà les procédures de demande d'assurance-emploi pour les travailleurs déplacés de Fort McMurray, dont plusieurs sont maintenant dispersés à travers le pays.

Le gouvernement Trudeau a aussi formé un nouveau comité du cabinet pour coordonner l'aide ainsi que la reconstruction à Fort McMurray.

M. Trudeau a quitté Edmonton vendredi matin après avoir serré la main de l'homme qui a mené la charge contre le brasier ravageur.

Le chef Darby Allen lui a offert un manteau de pompier sur le tarmac de l'aéroport international juste avant qu'il ne prenne place à bord de son vol pour Fort McMurray, à 435 kilomètres au nord-est.

Le vol a fait passer le premier ministre au-dessus d'une série de quartiers dévastés où quelques maisons tiennent encore debout, alors que d'autres ont été réduites en cendres. La forêt entourant l'aéroport a été incinérée jusqu'au tarmac et le sol est noir charbon.

M. Trudeau est accompagné de la première ministre de l'Alberta, Rachel Notley, et de certains ministres fédéraux.

Mme Notley et M. Trudeau doivent tenir un point de presse plus tard en journée.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer