Le cousin d'Aylan Kurdi, un jeune réfugié épris de hockey

Lorsqu'il est arrivé au Canada, le jeune Shergo Kurdi a presque immédiatement... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Kane
La Presse Canadienne
VANCOUVER

Lorsqu'il est arrivé au Canada, le jeune Shergo Kurdi a presque immédiatement agrippé un bâton de hockey.

L'adolescent de 15 ans est le cousin d'Aylan Kurdi, le garçonnet de deux ans qui est devenu un symbole des réfugiés syriens lorsque son corps inanimé a été retrouvé, gisant sur une plage turque, au mois de septembre.

Il y a seulement quelques mois, Shergo travaillait dans une usine de vêtements en Turquie pour aider sa famille, qui avait fui la guerre en Syrie. Mais samedi, il a rencontré son idole, le gardien de but Kirk McLean, et il a assisté à la pratique de l'équipe des Blues de St.Louis à l'aréna Rogers de Vancouver.

Le jeune homme, arborant son maillot des Canucks de Vancouver - son équipe préférée - dit qu'il aime enfiler les jambières de gardien de but comme Kirk McLean, tenant fermement son autographe.

L'adolescent pétillant était l'un des 13 jeunes réfugiés qui ont été sélectionnés pour faire une visite de l'aréna dans le cadre d'un événement organisé conjointement par l'organisme sans but lucratif S.U.C.C.E.S.S. et les Canucks de Vancouver - avec l'aide d'une bourse du gouvernement fédéral - afin de présenter aux nouveaux arrivants une partie importante de la culture canadienne: le hockey.

L'image de Shergo, assis dans les gradins avec son père Mohammad Kurdi et ses frères et soeurs, était bien loin de celle de son ancienne vie.

Sa tante, Tima Kurdi, qui réside dans la grande région de Vancouver, a expliqué que son jeune neveu ne pouvait pas aller à l'école dans son pays d'origine puisqu'il devait travailler pour subvenir aux besoins de sa famille.

La publication de la photo du petit Aylan a contribué à sensibiliser le monde entier à la crise des réfugiés - surtout le Canada. Le père d'Aylan, Abdullah, avait participé à une dangereuse traversée entre la Turquie et la Grèce avec sa famille après que la demande de statut de réfugié de son frère Mohammad eut été refusée par le gouvernement canadien.

Les autorités canadiennes avaient plus tard invité Mohammad à faire une autre demande et la famille de sept est arrivée dans la région de Vancouver à la fin du mois de décembre.

«Depuis le premier jour où ils sont arrivés au Canada, je me souviens que (Shergo) est allé dehors et qu'il avait pris un bâton de hockey. Ils ont commencé à jouer au hockey et depuis ce temps, ils aiment ce sport», a dit le fils de Tima Kurdi, Aylan Kerim, qui est né et qui a grandi au Canada.

Shergo n'avait jamais joué avant son arrivée au Canada, mais il est «assez bon», selon son cousin. «Maintenant, ils vivent une vie normale en jouant au hockey et en allant à l'école. C'est beau à voir», a témoigné Aylan Kerim.

Les joueurs préférés des deux soeurs de Shergo, Heveen, 16 ans, et Ranim, neuf ans, sont les frères Henrik et Daniel Sedin. «C'était un beau jour aujourd'hui. J'aime regarder le hockey», a lancé Heveen.

Mohammad travaille encore avec sa soeur Tima à leur salon de coiffure de Port Coquitlam. Il apprend encore l'anglais, mais sa soeur, qui agit à titre d'interprète, a dit qu'il était «très heureux».

Une vingtaine de réfugiés ont assisté à la visite de l'aréna de Vancouver, à laquelle a également participé le ministre canadien de l'Immigration, John McCallum.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer