Vancouver: un promoteur incité à renoncer au nom «Trump» pour sa tour

Le maire de Vancouver, Gregor Robertson, a envoyé une lettre exhortant un... (Photo archives Reuters)

Agrandir

Photo archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
VANCOUVER

Le maire de Vancouver, Gregor Robertson, a envoyé une lettre exhortant un promoteur à abandonner le nom du candidat à l'investiture républicaine aux États-Unis Donald Trump pour une tour en construction au centre-ville.

M. Robertson a fait valoir dans sa lettre au Holborn Group que Vancouver était reconnue pour la diversité, l'égalité et la liberté, et que les prises de position haineuses de M. Trump minaient ces idéaux.

Le maire a fait référence à une pétition signée par plus de 50 000 personnes, demandant que le nom de l'homme d'affaires américain ne figure pas sur la tour, à la suite de ses propos appelant à un moratoire sur l'entrée de musulmans aux États-Unis.

M. Robertson a dit avoir demandé au directeur général de la Ville si le conseil municipal avait un quelconque pouvoir pour changer le nom dans l'éventualité où le promoteur garderait le cap, tout en estimant qu'il n'existait pas d'«outils évidents».

Le Holborn Group, qui construit le Trump International Hotel and Tower de 63 étages, n'avait pas répondu dans l'immédiat à un appel pour commenter.

La première ministre de la Colombie-Britannique, Christy Clark, a dit être aussi d'avis que le nom de Donald Trump ne représentait pas l'essence de Vancouver, mais que la décision revenait ultimement à la Ville et au promoteur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer