La Défense aura besoin d'un délai de deux ans pour atteindre ses objectifs

Le drapeau de l'armée canadienne.... (Archives, La Presse canadienne)

Agrandir

Le drapeau de l'armée canadienne.

Archives, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Murray Brewster
La Presse Canadienne
Ottawa

Le ministère de la Défense nationale peine à mettre en oeuvre un programme portant la marque du gouvernement conservateur visant à améliorer le processus opérationnel et à réduire le secteur administratif de l'armée.

Selon des documents obtenus par La Presse Canadienne grâce à la Loi d'accès à l'information, les responsables du Plan de renouvellement de la Défense espèrent trouver plus «d'occasions de réinvestissement» afin d'atteindre l'objectif du gouvernement d'économiser entre 750 millions $ et 1,3 milliard $ par année.

En éliminant des programmes redondants, le gouvernement espérait notamment attribuer l'argent économisé à l'entretien de l'équipement de première ligne.

Selon des notes internes, le ministère aurait besoin d'un délai supplémentaire pouvant atteindre deux ans pour la mise en oeuvre de ce plan, qui devait être complété d'ici l'exercice financier 2017-2018

Un sommaire préparé pour l'ancien ministre de la défense Rob Nicholson, le 16 janvier 2015, indique que seulement 146 millions $ avaient été réassignés à la fin de l'exercice financier, en mars.

Un porte-parole de l'équipe du renouvellement, le commandant Doug McNair, a indiqué que les sommes réaffectées avaient finalement atteint 158 millions $.

Il a expliqué que les premiers objectifs financiers et les délais prescrits n'étaient «qu'un estimé des économies potentielles réalisé par un consultant utilisant des données de 2012». Il a ajouté que le ministère savait que des ajustements devraient être apportés au programme.

«Aucun nouvel estimé ou délai n'a encore été finalisé ou approuvé, a écrit le commandant McNair dans un courriel. Nous demeurons résolus à atteindre les objectifs stratégiques du plan de renouvellement et à réinvestir les économies dans le développement de nos capacités et notre préparation opérationnelles.»

La refonte administrative de la Défense nationale était un des bébés du gouvernement conservateur défait aux élections du 19 octobre et, plus particulièrement de Stephen Harper. À un certain moment, M. Harper avait sermonné l'ancien ministre de la Défense, Peter MacKay, pour ne pas avoir suffisamment coupé dans le secteur administratif de l'armée.

M. Harper avait commandé un rapport au lieutenant-général à la retraite Andrew Leslie. Celui-ci a été élu député libéral, le 19 octobre, et pourrait être nommé au nouveau conseil des ministres par Justin Trudeau.

Au cours de la dernière campagne, M. Trudeau s'est engagé à mettre en place les recommandations de l'équipe de renouvellement afin «d'assurer des forces armées allégées, plus agiles et mieux équipées».

Une source au sein du ministère de la Défense a indiqué que le général Jon Vance, le nouveau commandant en chef des Forces armées, avait jeté tout son poids dans le processus, même si certaines directions en voyaient moins l'urgence.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer